<em>Ici</em> : la parole aux immigrants | 29 mai 2018 | Article par Léa Fischer-Albert

Ici : la parole aux immigrants

  1. Pour deux soirs seulement, ces 29 et 30 mai, le Théâtre de la Bordée présente le spectacle Ici dans le cadre du Carrefour international de théâtre. Trois représentations pour entendre les émouvantes histoires de huit immigrants venus s’établir à Québec.

Burundi, Chili, Singapour, Belgique, Angleterre, Brésil, Pologne. Ce sont les pays d’origine des huit comédiens se retrouvant sur la scène du Théâtre de la Bordée. Entre là-bas et ici, plusieurs se retrouvent tiraillés : mon pays, c’est lequel? C’est là-bas ou ici? La maison, c’est où?

Le spectacle met en scène les histoires très variées de ces immigrants. Certains ont quitté leur pays natal parce qu’ils sont tombés en amour, pour le travail, pour les études, parce que leur vie était en danger, pour l’aventure. Tous s’ennuient de « là-bas ». Alors qu’ils ont des expériences de vie très variées, la plupart s’ennuient particulièrement de leur terre natale à leur anniversaire, à l’anniversaire de leurs parents, à Noël ou lorsque le froid québécois est très mordant.

Le bon, le mauvais, l’émouvant

Les huit immigrants racontent l’ennui, les frustrations, les différences. Le spectateur sera choqué de l’ignorance de plusieurs personnes qui ont croisé le chemin de ces nouveaux Québécois. Un homme raconte que lors d’un cours de francisation, un policier dit au groupe de faire attention dans une situation où un immigrant serait confronté à un Québécois car « le policier va toujours prendre leur bord au lieu du vôtre ».

L’auteure de ces lignes a, à quelques reprises, sursauté d’entendre certains témoignages d’expériences racistes, ignorantes et insensibles qu’ont vécues les protagonistes du spectacle. Une portion du spectacle sur les « micro-agressions » donne à réfléchir… Un des interprètes se pose les questions suivantes : « Pourquoi est-ce que je suis toujours assis seul dans l’autobus, alors que ce dernier est plein? Pourquoi est-ce qu’on ne répond pas à mes sourires? » Ces questions peuvent donner des clés au spectateur sur son pouvoir : c’est si simple de s’asseoir à côté de quelqu’un ou de répondre à un sourire, et clairement, ça fait une différence.

Heureusement, tout n’est pas négatif dans leur expérience. Un moment magnifique a lieu lorsqu’on assiste à une danse traditionnelle du Singapour immédiatement suivie par une séance de chanson traditionnelle chantée et jouée à la cuiller de bois par la Brésilo-québécoise, reprise ensuite par le groupe entier. Un mélange des cultures savoureux, digne de la tradition québécoise. Et comme la plupart des Québécois, tous ceux présents sur scène soulignent avoir hâte de rentrer à la maison et de manger une poutine lorsqu’ils sont en voyage en terre natale ou ailleurs qu’à Québec.

Un processus de création particulier

Initiative du directeur artistique de la Bordée, Michel Nadeau, mis en scène par Nancy Bernier, Ici a été créé d’une manière particulière puisque tous les interprètes ne sont pas des comédiens professionnels. Chaque lundi soir, depuis le mois d’octobre, ils se rencontrent pour raconter leur histoire et écrire le texte collectif. Sur scène, les interprètes sont entourés d’une scénographie simple mais impeccable d’Amélie Trépanier, de la vidéo de Marilyn Laflamme, et accompagnés sur scène par la violoniste Andrée Bilodeau. L’ensemble de l’œuvre est un spectacle émouvant, un peu brut mais tellement vrai dans l’interprétation. Ici est une œuvre remarquable quand au processus de création, donnant directement la parole à ceux qui ont fait de Québec leur résidence par choix.

Ici, une production du Théâtre de la Bordée, met en vedette Leïla Donabelle-Kaze, Charo Foo, Carmen-Gloria Fortin, Irène Gonzalez, Ania Luczak-Leblanc, Michael Maynard, Mélissa Merlo et Flavia Nascimento, dans une mise en scène de Nancy Bernier. La pièce est présentée dans le cadre du Carrefour international de théâtre

  • aujourd’hui mardi 29 mai à 20 h
  • demain mercredi 30 mai à 19 h et à 21 h