Saint-Roch dans les années 1970 (11) : vous souvenez-vous du Princesse ? | 12 novembre 2017 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1970 (11) : vous souvenez-vous du Princesse ?

La série « Saint-Roch dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Provenant du Fonds Gérard Donnelly, l’image à la une, immortalisée en août 1975, est tirée d’une diapositive représentant une vue de la rue Saint-Joseph. On y voit des bâtiments commerciaux dont le cinéma Princesse, détruit en août 1975.

L’image comparative ci-bas date du 9 novembre 2017. Un stationnement occupe depuis le site entre la librairie Pantoute et le Bureau de Poste.

« Des films de série B et des westerns »

Dans son long article « Aller aux vues » dans la capitale (Cap-aux-Diamants, été 1994), Yves Laberge a retracé l’histoire des défunts cinémas de Saint-Roch, Saint-Sauveur et Limoilou, incluant celui de la photo en vedette

Dans la basse-ville, les salles se trouvaient surtout le long de la rue Saint-Joseph, qui était alors la plus importante artère marchande du centre-ville. Il y avait d’abord l’Arlequin (anciennement le Christal), devenu un moment le cinéma de Paris, puis ensuite le Pigalle. L’édifice existe toujours […] et se trouve sur la rue Saint-Joseph […] près du coin de la rue Dorchester, face à l’actuelle bibliothèque Gabrielle-Roy. On y affichait des reprises des films présentés d’abord au cinéma de Paris de la Place d’Youville. Un peu plus loin sur la même rue (mais de l’autre côté), se trouvait le Princesse, lui aussi détruit au début des années 1970. […] On y présentait des films américains de série B, et des westerns. Tout près, se trouvait le cinéma Impérial [aujourd’hui l’Impérial Bell], qui proposait des films d’abord programmés au Capitole et ensuite au Cartier. Il [était] tristement connu sous le nom de Midi-Minuit (réservé aux spectacles pornographiques). II [s’agissait] de la plus ancienne salle de cinéma à Québec. À l’époque, ces deux cinémas voisins (Impérial et Princesse) appartenaient à un monsieur Drapeau.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.ciné

Voir le billet précédent de la série : Hôtel Saint-Roch, rue Saint-Joseph Est.
À lire aussi : Saint-Sauveur dans les années 1960 : le cinéma Laurier, coin Saint-Vallier Ouest – de Carillon