Poste de la Reine : Hydro-Québec achève le démantèlement | 13 novembre 2017 | Article par Jean Cazes

Chantier sur le point d’être complété au poste de la Reine. Vue en direction sud-est. 3 novembre 2017.

Crédit photo: Jean Cazes

Poste de la Reine : Hydro-Québec achève le démantèlement

Deux ans et demi après la réalisation de sa ligne souterraine plus au nord, Hydro-Québec achève la première étape du démantèlement de ses installations en surface sur un des grands sites à redévelopper dans Saint-Roch : le poste de la Reine.

En mars dernier, Daniel Banville, porte-parole d’Hydro-Québec, avait résumé pour Monlimoilou les travaux d’enfouissement des fils à haute tension effectués en 2014-2015. Il s’agissait d’un projet majeur de raccordement pour relier le nouveau poste de Limoilou au réseau de Québec par une ligne souterraine dans l’arrondissement des Rivières (cartes en fin d’article).

Ce projet a mené au démantèlement des quelque 16 km de lignes de transport reliant la 41e Rue à l’ex-poste de la Reine, dans le quadrilatère formé par les rues du Prince-Édouard, Monseigneur-Gauvreau, de la Reine et Sagard. Daniel Banville précise :

Les travaux au poste de la Reine devraient être terminés au plus tard dans une semaine,  Puis nous procéderons au printemps à la décontamination du terrain qui sera complétée à l’été pour sa mise en vente par la suite.

Un site à redévelopper pour densifier Saint-Roch

L’ancien poste de la Reine est l’un des grands sites vacants ou sous-développés identifiés au Programme particulier d’urbanisme centre-ville – sud de Saint-Roch (PPU secteur sud) adopté en juin 2017. Afin de « renforcer la présence résidentielle et la diversité de l’offre dans l’ensemble du quartier », il est prévu qu’un développement résidentiel y soit privilégié.

Le terrain de l’ancien poste de la Reine pourra accueillir des constructions d’une hauteur maximale de 16 mètres.

Selon les normes prévues au PPU secteur sud final, au moins 40 % des unités de logement du projet résidentiel à venir devront avoir 2 chambres ou 85 mètres carrés et plus (une baisse de 10 % par rapport au projet de PPU, qui en prévoyait 50 %). Au moins 10 % des unités offertes devront avoir 3 chambres ou 105 mètres carrés et plus.

L’aire verte devra représenter au moins 15 % du site aménagé; un cinquième de ce verdissement devra se trouver en façade, et jusqu’à deux cinquièmes pourront consister en une toiture verte.

Autres étapes d’ici l’an prochain

Dans un an, les pylônes qui encombrent depuis des lustres le paysage urbain de la Basse-Ville ne seront plus qu’un souvenir.

Le montage de cartes ci-dessous illustre les principales zones concernées par la modernisation du circuit. Outre le poste de la Reine (5), il s’agit de la 41e Rue (1), du boulevard Henri-Bourassa (2), du poste de Limoilou (3) et de la 2e Rue (4). La deuxième carte est extraite d’un document accessible sur le site web d’Hydro-Québec (.pdf).

Quant aux échéanciers, à l’ordre et aux détails des autres travaux de démantèlement à venir dans les zones 1 à 4 d’ici l’été 2018, nous aurons davantage d’informations de Daniel Banville dans quelques semaines.