Ligue Rock : quand la légende côtoie la relève

pagliaro_liguerock_erioux

Samedi dernier, Michel Pagliaro était à Saint-Roch, dans le cadre de la soirée de clôture de Ligue Rock VI au Cercle. De la grande visite et une soirée en trois temps qui aura exploré le large spectre musical du rock’n roll.

Francis Faubert

Présentant les chansons de son album Maniwaki, Faubert est arrivé sur scène avec de la distorsion et de l’attitude à revendre. En compagnie de son batteur Mathieu Vézio, le rockeur était visiblement heureux d’ouvrir la soirée. La prestation fut courte et intense, de quoi donner envie au public d’en entendre davantage de cet artiste, qui fait d’ailleurs partie de la famille de Coyote Records.faubert_liguerock_erioux

Floating Widget

« Il faut garder notre rock vivant », a déclaré Vincent Peake à la fin de la performance hyper-énergique de Floating Widget, qui lançait un nouvel album ce soir-là. Le groupe, fondé au début des années 2000, ne s’était pas réuni depuis plusieurs années, et s’est avéré la révélation de la soirée. Peake, leader et bassiste de la formation, terminait d’ailleurs un marathon de six prestations dans le cadre de Ligue Rock, au sein de trois groupes différents.floatingwidget_liguerock_erioux

Michel Pagliaro

Habité d’une nonchalance très rock, l’interprète de « L’espion » a enchaîné les hits, tout en roulant ses « r ». Les spectateurs nostalgiques étaient nombreux à être réunis devant la scène du Cercle pour retrouver leur guitar hero des années 1970. Tout de jeans vêtu, Pagliaro était en voix du début à la fin de son spectacle devant un public multi-générationnel très enthousiaste. L’interprétation de la mythique pièce « Les Bombes » demeure un moment fort, tout comme «Fou de toi», qui a terminé la soirée en beauté. « Merci les amis de nous avoir invités dans votre cœur », a conclu Michel Pagliaro, avant de quitter la scène.En toute fin de parcours, le duo grunge Prieur et Landry a poursuivi le spectacle, le temps de quelques chansons pour animer les fans de rock restés fidèles au poste. Le groupe, qui sonnait comme une tonne de briques, s’est avéré à la hauteur de sa jeune réputation, d’une efficacité surprenante pour clôturer les 9 soirées de cette 6e édition de Ligue Rock. Coordonné de main de maître par Sébastien Collin, ce festival fort en décibels aura mobilisé un large public pendant trois fins de semaines consécutives, à Québec, Montréal et Saint-Hyacinthe.