Saucier + Perrotte et GLCRM dessinent une nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy en transparence | 2 octobre 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Saucier + Perrotte et GLCRM

Saucier + Perrotte et GLCRM dessinent une nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy en transparence

Le consortium d’architectes Saucier + Perrotte et GLCRM a remporté le concours d’architecture pour la modernisation et l’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy, a annoncé cet après-midi la Ville de Québec.

À l’issue du concours d’architecture lancé le 27 mars dernier, ils ont été sélectionnés parmi quatre tandems de firmes. Chevalier Morales et ABCP, Dan Hanganu et BMD architectes, Groupe A et LEMAY étaient des finalistes dévoilés le 25 mai.

Verre, foyers et toit-terrasse

Pour les architectes Gilles Saucier, André Perrotte et Marc Letellier de GLCRM, qui ont fait leurs études à l’Université Laval, « il était temps » d’obtenir ce premier projet à Québec, en 30 ans de carrière. Reconnaissant le caractère de point de convergence de la bibliothèque de Saint-Roch, ils ont voulu la libérer de son opacité pour marquer son accessibilité et son ouverture sur son milieu :

On a tout de suite vu la nécessité d’amener de la transparence, de continuer les espaces publics à l’intérieur, d’animer la rue Saint-Joseph. De placer à l’avant-plan sur la rue Saint-Joseph les fonctions qui vont attirer l’attention des gens. […] C’est important que la bibliothèque n’ait plus un devant et un derrière, mais soit moteur de transparence. La rue du Roi elle aussi va profiter de cette transparence.

Ce concept, qualifié d’« audacieux » par Régis Labeaume, permettra à la bibliothèque d’être en dialogue avec ses voisins comme le Théâtre de La Bordée et la Maison pour la danse. L’oeuvre d’art de Micheline Beauchemin, qui pour les architectes est « le coeur » de la bibliothèque, sera conservée, ont-ils confirmé, et soigneusement préservée.

Outre son aménagement intérieur en foyers thématiques, avec salle multifonctionnelle et équipements de pointe, la bibliothèque disposera aussi d’un espace de rassemblement extérieur, sur son toit. On y trouvera une terrasse inclinée avec gradins en bois, qui pourra accueillir des événements, comme des concerts l’été. Cet espace public sera aussi accessible aux citoyens. Des éléments de verre y seront utilisés pour que « l’espace ne soit pas venteux ». De la végétalisation y sera intégrée, de même que dans les aménagements intérieurs.

La maquette et les planches des lauréats seront exposées au public à la bibliothèque Gabrielle-Roy en novembre prochain. D’ici là, on en retrouve les fichiers sur le site de la Ville de Québec.

Le soin porté à l’intégration urbaine, la qualité esthétique et signalétique du design, l’apport de lumière naturelle au sous-sol, la localisation de la salle de diffusion figurent parmi les éléments de la proposition qui ont séduit le jury.

Chantier : relocalisation pour deux ans

La nouvelle bibliothèque, qui se révélera au public à la fin 2021, aura une superficie de 11 000 mètres carrés, soit 2630 mètres carrés de plus qu’actuellement. Ses cinq étages seront entièrement rénovés. Le coût des travaux, se chiffrant à 40 M$, est partagé entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications, qui injecte 7,4 M$.

Le chantier qui débutera en 2019 entraînera une fermeture du bâtiment pour une période d’environ deux ans. Durant cette période, une relocalisation amènerait les services administratifs en un lieu et les services au public dans un second, a indiqué Rhonda Rioux, directrice du Service de la culture, de la vie communautaire et des relations internationales de la Ville de Québec.

Le jury du concours d’architecture pour la bibliothèque Gabrielle-Roy était présidé par Lise Bissonnette, journaliste, écrivaine et ex-PDG de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Il comptait Isabel Hérault, architecte associée chez Hérault Arnod architectes; Jean Pelland, architecte principal chez Sid Lee architecture; Stéphane Rasselet, architecte principal chez Nature humaine; Nicholas Roquet, architecte et professeur agrégé de la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal; Geneviève Vachon, architecte et professeure à l’École d’architecture de l’Université Laval. L’ex-directeur artistique du Théâtre de La Bordée et actuel directeur du Conservatoire d’art dramatique de Québec Jacques Leblanc, de même que Rhonda Rioux de la Ville de Québec et Marie Goyette, directrice de la bibliothèque Gabrielle-Roy, y siégeaient également.