Une Cabane à bouquins et la victoire des bons voisins

bateau_cabane_marcgrignon
Cabane à bouquins Bateau le jour de son installation en 2014. Crédit photo : Marc Grignon

Les dernières 24 heures ont été riches en surprises pour l’organisme Verdir et Divertir de Saint-Roch : après que des vandales costauds aient sérieusement abîmé une de ses Cabanes à bouquins, les Éditions Alto, de la rue Saint-Joseph, lui ont tendu la main pour la remettre sur pied.

cabane arrach2Tout a commencé par du vacarme nocturne que des résidents en bordure de la côte Badelard ont entendu dans la nuit de mercredi à jeudi. Au matin, ils ont constaté que la Cabane à bouquins en forme de bateau dans l’escalier Badelard avait été arrachée de son socle et amochée. En bons voisins, ils l’ont mise à l’abri et ont contacté les administrateurs de Verdir et Divertir, à l’origine des deux Cabanes à bouquins du secteur de l’îlot des Tanneurs. Les photos partagées par Verdir et Divertir sur les réseaux sociaux montrent une partie des dommages causés.Aujourd’hui en après-midi, l’organisme a reçu un message du fondateur et directeur des Éditions Alto, Antoine Tanguay : il voulait assumer les frais pour la réparation ou, si nécessaire, la reconstruction du bateau conçu par Simon Boudreault et réalisé par Jean-François Duval. Circulant régulièrement par l’escalier Badelard, M. Tanguay avait l’habitude d’y déposer des livres  depuis son installation en 2014. Il pouvait par exemple y mettre des exemplaires ne pouvant être vendus en raison de légers défauts cosmétiques, plutôt que de les voir pilonnés. Grâce à Bryan St-Louis, président de CKIA FM passé par l’escalier Badelard jeudi matin, il avait été mis au courant de l’acte de vandalisme. La nouvelle s’était aussi rendue aux oreilles du Soleil.

Partager la culture

Verdir et Divertir, reconnaissant aux Éditions Alto, réparera la Cabane et la remettra en place dans les prochaines semaines, peut-on lire sur sa page Facebook. Elle avait été la cible de taggueurs un peu avant les événements récents. Selon des représentants de l’organisme, des gens inquiets ont contacté la Ville de Québec hier pour demander si la Cabane reviendrait, et quand… D’ici sa réinstallation, la seconde Cabane, l’Escargot de Gigi Wenger (conception) et Jean-François Duval (réalisation) demeure en fonction sur la rue Saint-Vallier Est, devant l’Encadreure de artistes / Galerie L’articho. Les deux Cabanes font partie du réseau international des Little Free Libraries, et ce projet de Verdir et Divertir avait reçu pour sa réalisation un financement du conseil de quartier de Saint-Roch.Le bon voisinage à l’échelle de Saint-Roch et la volonté de partager les arts et la culture dans l’espace public auront eu raison d’un acte destructeur gratuit posé par une main, qui n’est peut-être même pas du quartier.