Sans-abri : nouvelle intervention artistique signée Wartin Pantois

sansabri_une
Les photos dans cet article proviennent des albums de Wartin Pantois sur Facebook.

Après avoir attiré l’attention dans Saint-Roch et au-delà avec Frappe la mort en juillet puis Expulsés en septembre, Wartin Pantois signe une nouvelle intervention artistique encore fraîche, Sans-abri, en prévision de la Nuit des sans-abri.

sansabri3C’est vraisemblablement à l’aube samedi que l’intervention a été réalisée sur le site de la place de l’Université-du-Québec. Dans l’album photo qui la documente sur Facebook, l’artiste écrit :

Le 21 octobre prochain aura lieu la Nuit des sans-abri à la place de l’Université-du-Québec dans le quartier Saint-Roch à Québec. La Nuit des sans-abri est un événement de sensibilisation à la pauvreté, à la désaffiliation sociale et à l’itinérance. Cette intervention artistique se veut un appel à la solidarité et une invitation à la Nuit des sans-abri. Elle propose aussi une réflexion sur la valeur des choses… »

sansabri1Trois dormeurs et trois sacs de couchage disposés chacun le long d’un mur ou muret de la place de l’Université-du-Québec composent l’intervention. Il s’agit d’un collage d’impressions numériques rehaussées à la feuille d’or. Cette fois, pour créer les personnages, Pantois s’est mis en scène, a-t-il expliqué en entrevue :

J’ai pris moi même les photographies servant au collage, en me mettant en scène, en tentant de me mettre dans la peau d’une personne vivant une situation d’itinérance. J’imaginais le froid à l’approche de l’hiver… Les sentiments que pouvaient impliquer de ne pas avoir de place à soi où dormir… Personne n’est à l’abri, comme dit le slogan de la Nuit des sans-abri. J’ai voulu faire des images sensibles et parlantes. J’ai dispersé les collages pour donner une impression de solitude. »

sansabri2Une 15e Nuit des sans-abri

La Nuit des sans-abri en est à sa quinzième année. L’événement organisé par Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ) aura lieu comme par le passé à place de l’Université-du-Québec dès 16 h, ce vendredi 21 octobre, pour se poursuivre jusqu’à 7 heures le lendemain matin. Musique, poésie, danse et autres numéros se succéderont sur la scène, tandis que des kiosques d’information et d’animation seront aménagés sur le site avec la participation de partenaires nombreux. Il y aura également distribution de nourriture et de vêtements chauds.

frappeCinq interventions dans Saint-Roch… sinon plus

Sans-abri est au moins la cinquième intervention de Pantois dans Saint-Roch. Frappe la mort, réalisée à partir de la carte d’Accès transports viables qui recense les accidents impliquant piétons et cyclistes, présentait des silhouettes blanches au sol à des emplacements où sont survenus des accidents mortels. Expulsés, toujours visible sur l’immeuble à l’angle Christophe-Colomb Est et Horatio-Nelson vacant depuis son éviction, reprend les personnages de l’oeuvre Expulsions (1978), dans laquelle l’artiste français Ernest Pignon Ernest avait représenté ses parents évincés de leur logement à Nice.hommageFait moins connu, Pantois avait semé en 2015 dans Saint-Roch et le Petit-Champlain un Hommage à Jean-Pierre Raynaud, représentant au pochoir le Dialogue avec l’histoire de l’artiste français, voué à la destruction. En 2014, il avait réalisé l’intervention photo Inside Out sur le bâtiment à l’angle des rues Saint-Joseph Est et Monseigneur-Gauvreau, dont les rénovations s’achèvent actuellement. C’est lors d’une récente entrevue accordée à Mickaël Bergeron à Québec réveille qu’il a revendiqué cette dernière, dont le thème rejoignait ceux de Expulsés et Sans-abri. Pour l’artiste, ce thème de l’habitat, du logement, évoque le privilège qu’il a et l’injustice vécue par d’autres :

Je crois qu’on s’identifie au milieu où on habite, on le décore, on l’entretient. J’ai la chance d’avoir un logis confortable, tous n’ont pas cette chance. Quand je vois des immeuble laissés volontairement à l’abandon par des promoteurs qui font de la spéculation immobilière – appelons les choses par leur nom – alors que des gens n’ont pas de logis, je trouve ça d’une grande injustice.

Entrevue de Wartin Pantois à Québec réveille suivant l’intervention Expulsés

https://soundcloud.com/quebecreveille/entrevue-wartin-pantois-et-nicolas-dionne-la-gentrification-de-st-roch