Poutine Week 2016 : Poutineville, Wok ‘n’ Roll, Pub Edward, MO Resto Bar

montage poutines msr

Des blogueurs de Monsaintroch.com et de Monsaintsauveur.com ont testé quelques créations spéciales proposées par les restaurateurs de nos quartiers durant la Poutine Week, qui débute aujourd’hui. Compte-rendu de la dégustation chez Poutineville, au Wok ‘n’ Roll, au Pub Edward et chez MO Resto Bar.

Comme à son habitude, Saint-Roch brille par ses nombreux restaurateurs participant à la Poutine Week. Du 1er au 7 février, vous pourrez déguster pas moins de onze poutines entre le boulevard Langelier et les bretelles de l’autoroute Dufferin. Nous avons goûté à quatre d’entre elles.

Poutineville – réinventer le quotidien

Poutineville625On s’entend que chez Poutineville, la poutine, c’est pas mal le pain quotidien. L’établissement se devait donc de se réinventer. Le défi est bien relevé, et on réussit tout de même à nous faire goûter la signature Poutineville. On nous offre la Poutine BBQ coréenne, constituée de bœuf mariné, de frites (bien entendu !), du fromage en grains et de la sauce signature Poutineville avec un soupçon de sauce épicée sucrée et des échalotes.Que les papilles sensibles soient rassurées, c’est davantage le côté sucré que le côté piquant qui ressort de l’assaisonnement. Le bœuf est savoureux, on ne peut s’empêcher de penser au classique steak-frites. De cette création, on appréciera la retenue : on ne nous ensevelit pas sous une multitude d’ingrédients, on peut à loisir découvrir toutes les saveurs proposées. Force est d’avouer que la sauce a un « p’tit goût de r’venez-y » !

Wok ‘n’ Roll – saisissante sauce thaï

Wok n Roll625Bien que visuellement, la Poutine végé-thaï du Wok’n’Roll ne gagnerait pas de concours, au goût, c’est une autre histoire. La première bouchée surprend énormément : la sauce est épicée et légèrement sucrée ! Une fois la surprise passée, on revient pour plusieurs autres bouchées. Enveloppées dans l’onctueuse sauce surprise, on trouve des carottes en julienne, des poivrons, des oignons verts et des fèves germées. On ne les goûte pas beaucoup, puisque le reste est très relevé, mais les légumes sont croquants et donnent de la vitamine à un plat qui en contient normalement peu. Les frites font bonne figure, et le tout est bien entendu parsemé de fromage en grains. Sans être frugale, la portion n’est pas gargantuesque; en fait, elle est tout à fait appropriée pour que l’on sorte le ventre bien rempli mais encore capable de marcher !La poutine du Wok’n’roll est très bonne et vaut le détour pour ceux qui aiment une réinvention simple. Cela dit, elle aura peut-être du mal à briller parmi les 63 poutines plus originales les unes que les autres offertes en exclusivité dans la région de Québec cette semaine. Allez-y pour l’ambiance, le décor éclectique et la sauce thaï onctueuse !

Pub Edward – incursion en Allemagne sur une poutine

Pub Edward625Au Pub Edward, on goûte à la poutine Okto »BEER »fest : frites en julienne, choucroute maison à la bière, sauce aux fines herbes, saucisse Oktoberfest, caramel de bière et fromage cheddar en grains. Wow ! Cette délicieuse poutine sort vraiment de l’ordinaire. La sauce aux fines herbes, sucrée, a un léger goût aigre-doux très agréable. Mais c’est surtout la saucisse Oktoberfest et la choucroute qui rendent l’expérience digne de ce nom. La saucisse est tendre, savoureuse, et la choucroute est bien calibrée : goûteuse, elle se marie aux autres ingrédients sans prendre le dessus. Les frites sont correctes sans être exceptionnelles. Globalement, l’expérience est très réussie : accompagnez le tout d’un bon bock de bière et vous vivrez la fameuse fête de la bière allemande au mois de février. Avec un match de soccer à la télévision et du soleil, on se croirait presque dans un biergarten !

MO Resto Bar – Pout »tiflette », réconfort d’hiver

Chez Mo625On nous propose chez MO ni plus ni moins qu’une tartiflette version poutine. Ce classique hivernal par excellence se compose de frites, de fromage brie, d’un mélange de sauces à la crème et à poutine avec lardons, de poireaux frits et d’oignons. C’est aussi cochon et satisfaisant qu’une tartiflette, avec en plus le salé des frites et le croquant des poireaux frits qui viennent agréablement trancher la texture crémeuse de la poutine.La seule chose qu’on pourrait reprocher à cette proposition, c’est le brie : bien qu’il soit crémeux et fondant à souhait, on a en tête les saveurs distinctives du Reblochon quand on pense à une tartiflette… Un fromage qui a davantage de personnalité, comme Le Gaulois, aurait pu faire la différence.Mais ne vous y méprenez pas : par -30 ºC, la Pout »tiflette » sera aussi efficace qu’une tartiflette !Avec la collaboration de Léa Fischer-Albert.La Poutine Week à Québec se déroule du 1er au 7 février. Voyez les autres billets de nos blogueurs dans le cadre de la Poutine Week 2016 :