L'escalier du 400e, un échec amer

Escalier du 400e
Esquisse de l'escalier. PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL.
Les quatre premiers travaux de L'Allier (Source : Le Soleil, Jean-François Néron, 5 janvier 2016) (...) Jean-Paul L’Allier confiait au Soleil en septembre 2014 que la mort dans l'oeuf du projet de l'escalier monumental, sous les bretelles de l'autoroute Dufferin, qui devait représenter le legs de la France aux Fêtes du 400e, lui était « resté dans la gorge ».C'est là un des rares échecs politiques qu'a essuyé M. L'Allier durant ses 16 années passées à l'Hôtel de Ville, reconnaît son ancien collègue et ami,  Pierre Boucher. (...)

Un projet d'aménagement urbain

Il y a un an et demi, le maire décrivait ainsi l'idée qu'il avait en tête.

Ce n'était pas juste un escalier ou une décoration. C'était un projet d'aménagement urbain. Un escalier à quatre grands paliers représentant quatre siècles d'histoire. Sur chaque palier, des tableaux, textes et faits saillants de ce siècle. Avec un ruisseau artificiel qui descend et atterrit dans quatre bassins. Je crois que ç'aurait bien vieilli... »

L'incapacité d'une entente de financement avec Québec et Ottawa et la montée aux barricades des animateurs de radio ont contribué à enterrer l'idée. Les détracteurs du projet l'avaient surnommé, par dérision, « l'escal'Allier ». (...)[ Tout l'article et complément dans le Facebook de Première Heure. À lire aussi : L’ancien maire de Québec Jean-Paul L’Allier est décédé. ]