Le parcours Les Attracteurs enfin inauguré dans le jardin Saint-Roch

[vimeo clip_id= »172313516″ width= »625″ height= » »]

Cinq ans après avoir gagné le concours Art et Design urbain (2011), le consortium composé de l’artiste André Du Bois et de la firme d’architecture Côté Leahy Cardas ont inauguré, samedi le 25 juin, leurs fameux Attracteurs.

Attracteurs au Jardin St-RochLe concours d’Art et Design Urbain demandait à des artistes de s’associer à des architectes ou designers urbains afin de concocter ensemble une œuvre qui serait installée dans l’espace public. Les Attracteurs est l’œuvre qui a gagné leur cœur du jury, et malgré cinq années où les difficultés et les embûches n’ont pas manqué, André Du Bois et Diana Cardas ont eu le plaisir d’organiser un lancement ressemblant à une fête, regroupant des dizaines de personnes.L’œuvre d’art publique compte 36 sculptures installées dans le jardin Saint-Roch et sur le parvis de l’église Saint-Roch, dont 17 sont animées par des sons et lumières uniques lorsqu’un passant s’en approche. Pour M. Du Bois, cette œuvre est un éloge à la différence.

Les têtes des sculptures sont presque toutes différentes, et si ce n’est pas la tête qui est unique, c’est à tout le moins la couleur ou le son. Il n’y a pas deux sculptures pareilles, et on trouve que ça représente bien l’humanité. À vol d’oiseau, on se ressemble tous et pourtant, on est tous très différents, et c’est ce que l’on a voulu reproduire ici, nous avons créé des êtres vivants. »

Bien que Les Attracteurs soit l’œuvre de M. Du Bois et Attracteursde la firme Côté Leahy Cardas, elle a pu être réalisée grâce à la collaboration d’une quarantaine de personnes et de nombreux groupes et organismes. René Lussier est le musicien qui a créé les 17 sons intégrés aux sculptures qui sont interactives. Il y a aussi notamment Avatar et Mériol Lehmann pour l’art sonore, Toby Horswill d’Ex Machina pour la mise en lumière et l’Atelier du Bronze d’Inverness avec qui les sculptures ont été développées.

L’Atelier du Bronze s’est impliqué bronze et âme pour la réalisation de l’œuvre, d’abord pour la production du prototype et ensuite pour la production des 36 sculptures. Parler d’art, ce n’est pas seulement parler d’arts et de technologies, mais aussi de métiers d’art. Il y a tout un travail qui a été fait en atelier, jusqu’à la patine des sculptures », souligne M. Du Bois.

Selon M. Du Bois, l’Atelier du Bronze d’Inverness a vraiment sauvé le projet. Plusieurs problèmes techniques en lien avec l’installation et la durabilité de l’œuvre sont survenus. «L’Atelier du bronze d’Inverness a repensé des manières de faire pour que l’on puisse continuer à travailler et c’est grâce à eux que ces 36 sculptures de bronze sont installées », souligne avec émotions M. Du Bois. Le caractère permanent de l’installation ainsi que son appropriation par la population ont été souvent soulignées pendant l’inauguration.attract3 L’inauguration des Attracteurs a été célébrée de très belle façon avec la performance de la danseuse Geneviève Duong et du chanteur classique Olivier Gagnon. Ils ont littéralement pris possession des œuvres en alliant chant classique, danse contemporaine et arts visuels. Un moment fort où la danseuse œuvrait au cœur de la fontaine, entourée d’enfants enthousiastes qui se rafraichissaient et jouaient dans son sillage. Une preuve que l’art peut être public sous toutes ses formes, et qu’il prend son sens lorsque l’on vit tout autour.

Geneviève Duong Geneviève Duong

À lire aussi : Les Attracteurs atterrissent.