Le Dauphin, voisin turbulent d’une auberge de jeunesse

Source : Le Soleil, Jean-François Néron, 3 juillet 2016

Batailles à répétition, bris sur des autos, de l’urine sur les façades des commerces, et surtout du bruit excessif. Le propriétaire de l’auberge de jeunesse La Belle planète, rue Saint-Joseph dans Saint-Roch, en a marre de la turbulente clientèle de son voisin d’en face, le bar Le Dauphin. À tel point qu’il a décidé de quitter la basse ville.

1222154-clients-auberge-jeunesse-belle-planete« Je vais crisser mon camp parce que je ne veux plus rien savoir. » L’exaspération transperce la voix de Pierre Bellavance. «Pourtant, je suis capable d’en prendre, mais ça a dépassé les limites», explique celui qui a géré pendant 15 ans un commerce similaire à Montréal avant d’ouvrir ses portes il y a 10 ans à Québec. (…)

Accepter l’inacceptable

Il ne compte plus les fois où il a appelé la police. Depuis le temps, il aurait aimé que la situation cesse. Il a le sentiment que le dossier du bar Le Dauphin n’est pas prioritaire à cause de son emplacement.  (…)M. Bellavance a pris la décision de vendre son immeuble devant autant d’incivilités et l’inaction policière, soutient-il. (…)À ce sujet, l’agent Étienne Doyon confirme que les patrouilleurs ont reçu 19 appels pour diverses incivilités en 2016. (…)Parallèlement, M. Bellavance a entamé des démarches judiciaires pour obliger la Ville de Québec à agir dans le dossier. (…)

Aucun dossier à la Régie

En 2013, la police de Québec expliquait au Soleil que les bars problématiques faisaient l’objet d’une attention particulière. Les interventions policières sont soigneusement compilées. (…)L’Autre zone sur la 3e Avenue, maintenant Le Sinatra, avait perdu son permis pendant 35 jours en 2013. (…)Lire la suite : Le Dauphin, voisin turbulent d’une auberge de jeunesse.