Lauberivière : campagne de financement pour besoins croissants

lauberiviere- (1)

La semaine dernière, le cardinal Mgr Gérald Cyprien Lacroix et le maire Régis Labeaume enfilaient leurs tabliers pour le coup d’envoi de la campagne de financement de Lauberivière. Les 750 000 $ espérés financeront les services de l’organisme qui, comme le rappelait ce matin le directeur Éric Boulay sur les ondes de CKIA FM, sont fort diversifiés et répondent à des besoins de plus en plus grands.

Intégration à l’emploi, suivi de rétablissement, friperie, soutien fiduciaire, centre de jour Rendez-vous centre-ville pour les aîné-e-s au sous-sol de l’église Saint-Roch, toit-potager produisant une tonne et demie de légumes par année : la Maison Lauberivière ne se réduit pas à un refuge d’urgence et une soupe populaire. Elle dispense tous ces services en concertation avec plusieurs organismes spécialisés en itinérance, en santé mentale, en toxicomanie, pour assurer l’efficacité et la complémentarité des interventions sur son territoire.Si Lauberivière occupe un édifice de plus en plus vétuste, dont la mise aux normes et les rénovations nécessiteraient des investissements massifs, il n’est pas question que sa campagne de financement y contribue. Toutes les sommes amassées iront uniquement dans les services courants. Un terrain face à l’ancien cinéma Charest est réservé par la Ville de Québec pour Lauberivière, qui travaille avec Action-Habitation dans les différentes étapes d’études requises. Si la relocalisation et la reconstruction sur ce site s’avèrent envisageables, des démarches de financement spécifiques seront alors effectuées à cette fin.

Une évolution des besoins

Le directeur Éric Boulay constate qu’au fil des années, sa clientèle s’est diversifiée pour inclure de plus en plus de personnes en perte d’autonomie et de femmes, entre autres. Il note aussi les impacts de certains changements socio-politiques sur l’évolution des besoins. Les premiers grands débordements qu’il a connus, se rappelle-t-il, remontent à 2001, lors d’une importante crise du logement.Malgré les préjugés, la clientèle dite « chronique » ne représente que 8 % à 10 % des personnes qui se présentent à Lauberivière. Plus de 50 % des personnes qui frappent à sa porte, en désespoir de cause, ne le feront qu’une fois.

Éric Boulay de Lauberivière à Québec, réveille !

Il est possible de soutenir la mission de la Maison Lauberivière par des dons en argent (en ligne, par téléphone, en personne) autant qu’en nourriture ou en temps. Dans la dernière année, ce sont plus de 1000 bénévoles, dont 100 réguliers, qui épaulé les travailleurs de l’organisme, en participant par exemple au services de quelque 152 000 repas (300 à 500 par jour). Les détails sur les services et la campagne de financement étaient au coeur de l’entrevue accordée à Mickaël Bergeron par Éric Boulay ce matin à Québec, réveille ! sur les ondes de CKIA FM 88,3.https://soundcloud.com/quebecreveille/entrevue-eric-boulay-maison-lauberiviere-en-campagne-de-financementÉcouter l’entrevue sur SoundCloud.