JEF Poissonnerie annonce sa fermeture

Jef Poissonnerie, quartier Saint-Roch

Dans un message sur les réseaux sociaux ce matin, JEF Poissonnerie annonce sa fermeture, effective aujourd’hui.

Jeff Mondou explique que l’entreprise dans laquelle il porte tous les chapeaux n’a pas atteint la rentabilité qui lui permettrait d’en assurer l’expansion qui était prévue au départ. Il comptait initialement ouvrir d’autres succursales afin d’augmenter le rayonnement de sa marque de commerce. L’impossibilité de le faire compromet sa viabilité à plus long terme, et le commerçant annonce donc qu’il a pris à regret la décision de terminer l’aventure :

JEF Poissonnerie – Prêt à manger ferme ses portes à compter d’aujourd’hui. La réflexion entourant cette décision a été difficile et douloureuse, ce n’est pas peu dire, mais j’ai malheureusement dû me rendre à l’évidence : l’entreprise, dans sa forme actuelle, soit une poissonnerie de quartier dans laquelle je suis l’unique propriétaire, investisseur, administrateur et superviseur des opérations quotidiennes, ne permet pas de dégager les liquidités suffisantes pour assurer une rentabilité à moyen et long terme de l’entreprise. (…) Dans ce contexte, il m’a fallu prendre la décision, aussi déchirante soit-elle, de fermer la poissonnerie. Je tiens absolument à prendre les quelques prochaines lignes pour vous parler avec mon cœur et vous dire MERCI, chères clientes et chers clients. »

La poissonnerie, qui avait ouvert ses portes en 2011, avait mérité en 2014 la distinction de Jeune entreprise de l’année de la Jeune Chambre de commerce de Québec, qui s’accompagnait d’une bourse de 65 000 $. Les éloges à son endroit abondaient aussi bien dans la communauté locale que dans les médias extérieurs couvrant les scènes touristique, gastronomique ou la vie de quartier. Jeff Mondou était, avec Guillaume Michaud du Nektar et Éric Courtemanche-Baril de l’Intermarché Saint-Roch, un des propriétaires de commerces instigateurs de Cuisinez St-Roch.Le message d’adieu de Jeff Mondou se poursuit en remerciant chaleureusement sa clientèle pour les quatre belles années où elle a fréquenté son commerce de la rue Saint-Joseph. On peut en lire l’intégralité sur sa page Facebook, où les réactions de déception affluent déjà.