Émile Morin remporte le Prix Mois Multi 2016

emilemorin
Crédit photo : L-.A. Malena-Morin

Cette année encore, la fin du Mois Multi a été marquée par la remise du Prix Mois Multi à un(e) artiste ayant apporté une contribution exceptionnelle aux arts multidisciplinaires et électroniques. Le récipiendaire de cette distinction en 2016 est Émile Morin.

Comme le souligne Élizabeth Plourde, présidente du conseil d’administration de Recto-Verso, Émile Morin a participé à la mise au monde de l’organisme (ainsi qu’à celle de Méduse) et collaboré de près à son événement annuel dès sa naissance :

Membre fondateur des Productions Recto-Verso, directeur artistique du Mois Multi jusqu’en 2011, commissaire, artiste et pédagogue de talent, Émile Morin a contribué à la reconnaissance et au rayonnement de nombreux artistes du Québec, du Canada et de l’étranger. La passion qui l’anime de concevoir et d’élaborer des œuvres qui reflètent la complexité du réel tout autant que de l’imaginaire en font un créateur d’une grande lucidité… »

Esthétique de la complexité

miroirLa démarche artistique résolument multidisciplinaire d’Émile Morin s’appuie sur ce qu’il nomme une « esthétique de la complexité ». Caractérisée par un usage intensif mais critique des outils numériques et technologiques, cette démarche a donné lieu à de nombreuses collaborations. Les installations, espaces scénographiques et œuvres immersives de l’artiste cherchent à transformer les modes de perception des spectateurs. SCAN ou la mémoire du verre, Leçon de piano (avec Jocelyn Robert), Miroir (avec Caroline Ross) et Un Paysage / Eine landschaft / A Landscape  comptent parmi ses oeuvres marquantes.Plusieurs fois boursier du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, Émile Morin vit et travaille à Stoneham, tout en complétant un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal. Son travail a été présenté en Europe, en Australie, aux États-Unis, au Québec et au Canada, au Châtelet de Paris (France), au Tesla de Berlin (Allemagne), au festival BEAP de Perth (Australie), au Banff Center (Alberta) et au Musée d’art contemporain de Montréal. Il a aussi été directeur artistique du centre en art audio et électronique Avatar.Un comité composé d’une dizaine de représentants du milieu multidisciplinaire a retenu la candidature d’Émile Morin parmi celles de quelque 170 artistes du Québec ayant pris part au Mois Multi ces 17 dernières années.

SCAN ou la mémoire du verre d’Émile Morin

[vimeo clip_id= »124756958″ width= »625″ height= » »] À lire aussi : Mois Multi 17 : nos coups de coeur et Trente années de disciplines pour les Productions Recto-Verso.