Des souvenirs de Jean-Paul L’Allier

Jean-Paul L'Allier par Simon Villeneuve — Wikipédia
Cérémonie de remise de l’Ordre national du Québec 2013. «Jean-Paul L’Allier 04 » par Simon Villeneuve — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

L’annonce à l’aube hier du décès de l’ancien maire de Québec Jean-Paul L’Allier a déclenché une vague de réactions spontanées. Monsaintroch.com a glané des souvenirs de Jean-Paul L’Allier partagés par des gens oeuvrant dans le quartier.

Publicité

Carl-Frédéric de Celles, président chez iXmédia, associé chez Kabane

Pour moi, Jean-Paul L’Allier, c’est un samedi matin ensoleillé où il est venu me chercher lui-même dans sa vieille BMW pour que j’aille réparer son Mac chez lui à l’île d’Orléans. Ça devait être en 1997, j’habitais dans Saint-Roch. Fascinante discussion sur la ville, le numérique et l’entrepreneuriat, tout en réparant son ordinateur, dans ce bureau rempli de livres et de souvenirs de carrière. Les travaux s’étirant, il nous avait préparé des sandwichs au jambon, ce qui avait permis d’étirer la discussion jusqu’au milieu de l’après-midi. C’est anecdotique, mais ça demeure un moment privilégié pour moi qui témoigne bien du personnage. »

Lorinne Larouche, directrice générale de CKIA FM

Quand j’ai emménagé dans Saint-Roch en 1998, je me suis impliquée au conseil de quartier – c’était récent, la mise en place des conseils de quartier par l’administration L’Allier. J’ai fini par m’impliquer au Rassemblement populaire, qui allait devenir le Renouveau municipal de Québec. J’y ai travaillé de 2000 à 2005,  j’ai été impressionnée par l’esprit d’équipe qui y régnait. Jean-Paul L’Allier, ce n’était pas un roitelet ! Il savait s’entourer de gens intelligents, talentueux, et surtout il savait leur faire confiance. Les gens avaient le goût de donner le meilleur d’eux. C’est devenu un cliché de dire que c’était un homme rassembleur, mais c’est vrai ! »

Pierre Maheux, attaché politique de la députée de Taschereau Agnès Maltais

C’est comme si une certaine idée de ce qu’est une ville venait de mourir. Dans mon parcours, j’ai été un allié de Jean-Paul L’Allier (au Renouveau municipal de Québec, comme conseiller du district des Faubourgs) mais aussi son adversaire (comme attaché du conseiller indépendant de Saint-Roch, Réjean Lemoine). Parmi ses plus grandes réalisations, il y a Méduse, qui a beaucoup stabilisé le milieu culturel; par la suite, on a vu d’autres organismes culturels accéder à la propriété.Il y a eu aussi une démocratisation de la vie municipale; même imparfaite, elle oblige la Ville à enclencher les processus de consultation, les conseils de quartier ont été intégrés dans la Charte. La principale qualité de Jean-Paul L’Allier, c’est d’avoir su reculer sur certains dossiers. Il a aussi fait le ménage à la Ville de Québec, qui depuis n’a pas refait la manchette pour des scandales de corruption comme on en a vu dans d’autres municipalités. »

Gaëtan Gosselin, directeur général des Productions Recto-Verso et membre fondateur de la Coopérative Méduse

On était des gamins, ou presque. Il y a vingt-cinq ans de ça. Leloup chantait les années 90. On rêvait de meilleures conditions de vie pour les artistes, de lieux propices pour créer des œuvres et les présenter au public. Jean-Paul L’Allier rêvait de ça aussi, pour sa ville et pour ceux qui l’habitent, pour ceux qui l’animent sur le plan culturel. Il aimait dire qu’une ville ne peut tout faire pour les artistes, mais que son premier devoir est sans doute de leur fournir un toit pour s’abriter, pour œuvrer…Accompagnés de ses conseillers à la mairie, on a pu faire de grandes choses : donner le jour à de nombreux ateliers d’artistes, alléger le fardeau fiscal des créateurs, soutenir l’émergence de nouveaux lieux de production et de diffusion artistiques, soutenir la reconnaissance des artistes d’ici. Tout ça, on a pu le faire ensemble parce qu’il avait confiance en l’avenir, parce qu’il reconnaissait et respectait la capacité des artistes et des travailleurs culturels de donner aux habitants de Québec des horizons plus vastes et une vie meilleure, tout simplement. Au nom de nous tous, artistes, artisans et travailleurs culturels de Méduse, merci Jean-Paul L’Allier ! »

Funérailles officielles

La Ville de Québec a annoncé cet après-midi que des funérailles officielles auront lieu à la mémoire de Jean-Paul L’Allier ce samedi 9 janvier à 14 h, à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. La cérémonie sera présidée par le Cardinal Gérald Cyprien Lacroix. Un nombre limité de places seront accessibles au public.L’urne contenant les cendres de M. Jean-Paul L’Allier sera exposée en chapelle ardente à la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Québec le vendredi 8 janvier, de 14 h à 20 h. Un registre officiel de condoléances sera disponible sur place.Le drapeau de la Ville de Québec restera en berne jusqu’au crépuscule du jour des funérailles.

D’autres souvenirs de Jean-Paul L’Allier

Au cours des prochaines semaine, en collaboration avec Monsaintsauveur.com et Monlimoilou.com, nous publierons une série de billets retraçant l’histoire des principaux projets de revitalisation urbaine qui ont été développés dans nos quartiers durant le mandat de Jean-Paul L’Allier.[ À lire aussi : L’ancien maire de Québec Jean-Paul L’Allier est décédé. ]