Des foyers thématiques pour la bibliothèque Gabrielle-Roy | 14 juin 2016 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Georges Sheehy

Des foyers thématiques pour la bibliothèque Gabrielle-Roy

La bibliothèque Gabrielle-Roy réinventée sera un lieu culturel et communautaire de pointe, bien ancré dans son quartier et sa ville, avec des collections mises en valeur dans des aménagements novateurs, où les citoyens pourront vivre une variété d’expériences. Entre-temps, on nous donnera à occuper dès l’automne une place publique réalisée par l’Atelier Le Banc.

Lors de son inauguration en 1983, la bibliothèque Gabrielle-Roy pouvait se targuer d’être la première au Québec à intégrer un complexe culturel. Avec ses installations de pointe, elle était le coeur et la pierre angulaire du réseau de la Bibliothèque de Québec. Tandis que d’autres arrondissements ont vu leur bibliothèque profiter d’une cure de jouvence plus ou moins majeure ces dernières années, celle de Saint-Roch a pris un coup de vieux, tout en maintenant une forte affluence.

La Ville de Québec a dévoilé ce matin ses intentions de modernisation pour le « vaisseau amiral » de son réseau de bibliothèques. On souhaite en faire un pôle citoyen et participatif, dans un quartier mixte et technoculturel, qui sera une référence à l’échelle provinciale et repositionnera Québec comme chef de file.

Une bibliothèque au foyer

Dans la future bibliothèque Gabrielle-Roy, les collections seront disséminées au gré de foyers thématiques. Espaces modulables pouvant accueillir des usages et activités variés, ces foyers contiendront du mobilier et des équipements adaptés aux thèmes. Par exemple, dans le foyer Cinéma et musique, on retrouvera les ouvrages sur le sujet, mais aussi des installations, du matériel et des logiciels pour la création, l’enregistrement, la diffusion.

D’autres foyers correspondant à d’autres thèmes – Bande dessinée, CréationCulture et sociétéCulinaireJeunesseNature, science et technologieTravail et collaborationVoyage – seront eux aussi aménagés et équipés tant pour la lecture, la détente, la contemplation individuelles et les échanges informels que pour les activités d’apprentissage, de réflexion, d’expérimentation et de création ou l’initiative citoyenne.Sans comparable identique ailleurs à ce jour, cet aménagement s’accompagnera d’un renouvellement des services et activités. Pour amener le citoyen à occuper sa bibliothèque, on souhaite favoriser la collaboration, la cocréation avec la communauté jusque dans la programmation et l’animation. Un virage résolument actuel, qui rejoint des valeurs mises de l’avant dans le monde du numérique et des groupes solidaires, notamment.

La bibliothèque Gabrielle-Roy, qui avait perdu son auditorium et sa salle d’exposition, retrouvera en se modernisant et en s’agrandissant un espace de diffusion multifonctionnel de pointe, entre autres infrastructures.

Une place publique de l’Atelier Le Banc

Outre la tour Fresk en croissance, la bibliothèque et les espaces commerciaux voisins, l’« îlot Jacques-Cartier » doit accueillir à terme une place publique. Avant l’aménagement définitif en fin de chantier, on souhaitait offrir un espace appropriable aux citoyens et à la clientèle des commerces environnants. La Ville a donc confié à l’Atelier Le Banc (auparavant Collectif Le Banc) la conception et la réalisation d’un aménagement en quatre zones : Agora, Terrasse, Estrade, Biergarten. Cette place temporaire devrait voir le jour pour cet automne.

placeJ-CLeBanc

Elle est appelée à évoluer au fil des années, et alimentera le concept de la place permanente qui lui succédera. Le tout est guidé par le même esprit d’appropriation/participation de la communauté que la modernisation de la bibliothèque.

(S’)investir en culture

La modernisation de la bibliothèque Gabrielle-Roy représente un investissement total de 40 M $, incluant une contribution financière du ministère de la Culture et des Communications, par son Programme des immobilisations culturelles. Un concours d’architecture lancé d’ici la fin de 2016 mènera à la sélection et à l’acceptation d’un concept et à la production des plans et devis pour la construction.

L’inauguration est prévue pour 2021, on souhaite maintenir, autant que possible, des services aux citoyens durant les travaux. À cet égard, la vice-présidente au comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire Julie Lemieux a évoqué le point de services envisagé pour Saint-Sauveur, dans le bâtiment qui remplacera l’ancien Centre Durocher. Des discussions avec Action-Habitation sont en cours.

Le maire Régis Labeaume a insisté dans son allocution sur l’importance prioritaire de la culture pour une ville comme Québec, tandis que Julie Lemieux a promis que la nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy « marquera l’imaginaire ». Son inauguration sera le point culminant de la Vision de développement de la Bibliothèque de Québec 2013-2020. La conseillère du district Saint-Sauveur-Saint-Roch Chantal Gilbert a quant à elle souligné la place des citoyens dans le processus qui mènera à la bibliothèque renouvelée. Dans la continuité des groupes de discussion en amont, on entend poursuivre le travail de concertation avec le milieu pour mettre au point les nouveaux services de l’institution.