Autoroute Laurentienne : boulevard urbain relégué aux oubliettes

Source : Le Soleil, Annie Morin, 4 janvier 2016 

La construction de l’amphithéâtre et la reconfiguration du réseau routier environnant repoussent de plusieurs décennies le rêve de la Ville de Québec de transformer la partie basse de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. La conversion est désormais envisagée à l’extrémité sud, de la rivière Saint-Charles jusqu’à la rue de la Croix-Rouge, mais il n’y a pas d’échéancier avancé.

Le Soleil a eu recours à la Loi sur l’accès aux documents publics pour obtenir copie de l’«étude de circulation et de transport dans le cadre de l’implantation d’un nouvel amphithéâtre au carrefour de l’autoroute Laurentienne et du boulevard Wilfrid-Hamel». Elle a été réalisée en 2011 et 2012 par la firme de génie-conseil Dessau, la Ville de Québec souhaitant évaluer l’impact du nouvel équipement sur les déplacements. (…)«La recomposition urbaine de l’autoroute Laurentienne et du boulevard Wilfrid-Hamel doit s’envisager sur un horizon de 20, 30 ou même 40 ans, comme ce fut le cas pour la réhabilitation du quartier Saint-Roch», concluent les ingénieurs de Dessau dans l’étude de circulation réalisée sur les pourtours de l’amphithéâtre.Ils ont tout de même proposé un aménagement de type boulevard urbain entre la  rivière Saint-Charles et la rue de la Croix-Rouge. Les voies seraient décalées vers l’ouest afin de corriger la courbe de la rue de la Croix-Rouge, ce qui dégagerait des terrains du côté est. La centrale de police Victoria  serait affectée, mais elle est vouée à une démolition prochaine. (…)Tout l’article ]