Une mobilité plus active, des intersections plus sûres

L'utilisation répandue du mobilier urbain comme support à vélo est un signe évident du manque ou de la mauvaise localisation de celui-ci.
Crédit photo : Virgile Lautier

Suivant ses propositions d’aménagement du stationnement Dorchester et de verdissement, la Coalition du Programme *populaire d’urbanisme a partagé dimanche ses recommandations pour la mobilité et les déplacements dans Saint-Roch,  « qui possède les caractéristiques idéales pour la marche et le vélo : localisation centrale, densité appréciable, services de proximité à distance de marche, trame urbaine perméable. »

Publicité

Sur une grande carte en ligne, la Coalition a identifié les intersections dangereuses du quartier, auxquelles réfère également la carte dévoilée en décembre dernier par l’organisme Accès transports viables, qui a recensé les accidents et décès qui y sont survenus. Si un réaménagement est suggéré pour certaines, sur d’autres, il suffirait d’un arrêt-stop ou d’améliorations aux feux de circulation. À ce sujet, la Coalition recommande l’intégration des feux piétons aux cycles des feux de circulation, afin de réduire le temps d’attente, qui est particulièrement long à certains coins de rue.Pour les déplacements à vélo, la Coalition estime qu’il faut ajouter des supports dans le quartier, un souhait souvent réitéré par résidents et commerçants. Des pistes cyclables sur le boulevard Charest, la rue du Prince-Édouard, le boulevard Langelier sont également demandées.  Selon la Coalition, la circulation à vélo à double sens devrait être permise sur Saint-Vallier Est, Saint-Joseph Est, Arago Est, du Parvis et du Pont. Enfin, les rues secondaires de Saint-Roch pourraient être partagées, c’est-à-dire que tous les moyens de transport y seraient sur un même pied d’égalité.Ces propositions pour améliorer la cohabitation des modes de transport et favoriser les transports actifs trouveraient leur place dans un plan de mobilité durable. Un tel plan pourrait bientôt exister dans un premier quartier, à Saint-Sauveur où un comité s’y dédie depuis déjà quelques années.Entre-temps, la Ville poursuit jusqu’au 7 avril sa consultation préliminaire en amont du PPU – secteur sud de Saint-Roch. Le questionnaire est accessible sur son site, où se trouve également l’adresse de courriel à laquelle les citoyens peuvent transmettre lettres, mémoires et tout autre document dans le cadre de cette consultation.