Rétro Bordello : au petit bonheur la chance

Annie Robitaille et Mathieu Asselin

Dans la vitrine de l’intrigant local voisin du Varadero, autrefois l’antre du « Bleuet », des pages de revues des années 1960-70 suscitaient depuis janvier la curiosité… Qui allait donc y emménager?

La réponse est apparue tout récemment, à la craie colorée : Rétro Bordello. Rétro pour les années 1950 à 1980. Bordello pour la diversité de l’inventaire : objets décoratifs, utilitaires et de collection, jeux, jouets, disques, livres, appareils électriques (fonctionnels)… Un petit emporium à l’image des propriétaires, Annie Robitaille et Mathieu Asselin, qui ont exercé différents métiers, le second s’étant même fait connaitre sous un pseudonyme sur les scènes de slam.Avec le catalogue de Distribution aux Consommateurs pour livre de chevet, le tandem parcourt depuis longtemps les puces, brocantes, friperies et chines. Une tournée de ces cavernes d’Alibaba a d’ailleurs été l’un des moments forts de son récent voyage en France. Née dans Saint-Sauveur, Annie se rappelle que la visite au marché aux puces était une tradition familiale. Elle a commencé à 12 ans à collecter les trésors qui alimentent maintenant la boutique. Avant d’avoir pignon sur rue, elle et Mathieu se sont fait la main en tenant kiosque au Marché aux puces Jean-Talon. Après avoir visité des locaux dans Saint-Sauveur, ils sont entrés dans celui sur Saint-Joseph Est comme on entre chez soi :

C’est près de la Friperie Babelou, pas loin de Lucia F., il y aussi le Macfly Barcade… On forme un trajet rétro ! »

Si tendance soit-il, le vintage représente bien plus qu’une mode pour Annie et Mathieu. Il fait appel au souvenir collectif populaire et redonne une deuxième vie à des objets dont la résistance surpasse souvent celle des produits neufs. Voir quelqu’un sourire ou s’émouvoir en reconnaissant un élément du décor de son enfance, c’est un plaisir qu’ils aiment partager. Chez Rétro Bordello, ils souhaitent que ce plaisir reste accessible. Les vieux objets étant souvent coûteux même à la source, Annie et Mathieu s’efforcent d’être sélectifs dans leur collecte afin de vendre à prix raisonnables, quitte à rentrer bredouilles. « Au petit bonheur la chance ! » : tel est le dicton d’Annie.Leur chance, les deux nouveaux commerçants y croient. Ils entendent la faire comme ils ont refait l’intérieur du local précédemment transformé en espaces à bureaux. Si vous entrez chez Rétro Bordello, allez voir la tapisserie au fond, où se trouve la collection des années 1950-60. Chacun des carrés, blanc à l’origine, a été doré à la main par Annie et Mathieu.

Rétro Bordello
185, rue Saint-Joseph Est
581-741-7707

ouverture officielle : 1er mai 2015