Pédaler dans Saint-Roch (2) : l’enclave à vélos de Québec

« Icitte, ce ne sont pas les vélos qui m’énervent, mais les autos  »

Alors que la rentrée scolaire et la circulation lourde reviennent, je partage ici mes réflexions, appuyées de photos, pour un réseau praticable dans Saint-Roch. Viva !

Il est curieux qu’un quartier aussi central n’ait pas de véritables réseau cyclable. Pourtant, plus de 50 000 personnes transitent ici chaque jour. Il est plus que facile d’entrer en voiture dans Saint-Roch, alors qu’à vélo, cela s’avère un combat de tout instant. Le quartier est une enclave bordée de boulevards à haut débit de circulation. On peut contourner Saint-Roch, mais il est difficile d’y entrer à vélo, et ce, des quatre coins.

Du Chalutier et de la Couronne : l’entrée nord douteuse

Des endroits sont plus problématiques que d’autres et demandent de la vigilance pour ceux qui s’y risquent. La palme revient, à mon avis, au nord du quartier, où on retrouve d’une part l’entrée par Dorchester et d’autre part la sortie par de la Couronne. Voulant éviter la passerelle, plusieurs cyclistes et piétons traversent de la rue du Chalutier jusqu’au Ultramar. Il s’agit du lien le plus direct entre Limoilou et la portion ouest du quartier. Il n’y a aucun passage piéton, sauf la passerelle soviétique située 50 mètres derrière, qui mène vers Saint-Sauveur.chalutier

L’entonnoir du Pont

Lorsque le feu piéton s’allume, vous avez 20 secondes pour prendre de la distance et entrer rapidement par du Pont, qui se rétrécit comme un entonnoir. Les voitures vous rattrapent et klaxonnent; il faut alors emprunter le trottoir en évitant les piétons. Je ne passe plus par là depuis longtemps.rue du Pont angle Prince-Édouard

L’épopée Simon-Napoléon-Parent et Saint-Anselme

En empruntant la passerelle, vous décidez d’entrer dans Saint-Roch par le parc Victoria. Vous devez alors traverser deux terres-pleins et deux boulevards sans passage piéton, à sens inverse. Par la suite, vous devez traverser le terrain d’un hôpital pour rejoindre Langelier ou prendre un passage piéton un peu plus loin pour rejoindre Caron à gauche, tout ça dans une circulation automobile dense et rapide.simonJ’ai vu plus d’une poussette passer à cet endroit. La dame à la une, qui a accepté volontiers d’être photographiée en apprenant l’objet de mon reportage, s’est exclamée en traversant :

Icitte, ce ne sont pas les vélos qui m’énervent, mais les autos. »

Le capharnaüm Langelier – Charest

Vous rejoignez Langelier, mais vous devez vous rendre plus au sud. Vous circulez sur le terre-plein au milieu. Ça va bien, sauf qu’il faut faire attention aux nombreuses voitures qui bifurquent. Vous êtes arrêté d’un coup par l’énorme statut de Laurier et découvrez une intersection tout à fait bucolique. Des fleurs et des hippies chantent « If you’re going to San Francisco » près de la station-service désaffectée… Sans blague, vous devez emprunter le trottoir et attendre assez longtemps pour traverser à sens inverse au passage piéton. Attention, vous avez peu de temps, environ 20 secondes ! Les piétons courent souvent vers la fin pour atteindre l’autre rive. Et les personnes âgées ou handicapées ? On s’en fout…langelier

Boulevards Jean-Lesage et Charest

L’entrée est du quartier n’est pas des plus reluisantes non plus. Il faut emprunter les trottoirs et se faufiler entre les piliers de béton et les piétons. Il n’y a rien pour aider les cyclistes à cet endroit, qui est pourtant une porte d’entrée importante du quartier. On peut aussi prendre la rue Saint-Roch ou entrer à sens inverse par Saint-Vallier Est. Je déconseille les deux. Remarquez la petite fille au casque rose sur la photo…lesage

Mon constat

Ce ne serait pas du luxe d’avoir un peu plus d’aménagements cyclables dans Saint-Roch. C’est presque demander le bon sens ! Qu’avons-nous fait pour mériter ça ? Je blague encore, mais tant que le quartier se développera en fonction de la voiture, peu de familles viendront s’y installer. Il y aurait aussi lieu d’aménager plus de parcs et d’espaces verts…Il y a beaucoup d’améliorations à apporter pour désenclaver le secteur. S’il était bien aménagé, les cyclistes pourraient passer directement dans le quartier au lieu de le contourner. Il se pourrait qu’ils s’y plaisent et y dépensent, parce que c’est vraiment trippant Saint-Roch ! Mais ce n’est pas en passant au travers à toute vitesse qu’on s’en rend compte…En attendant, la Ville est à l’écoute de nos besoins et veut entendre les citoyens, surtout les cyclistes du centre-ville. Il y a une application disponible sur le site de la Ville, et on nous invite à compléter le sondage de l’Université McGill… S’il vous plaît, aidez-nous !Aussi, Accès transports viables organise une soirée afin de contribuer à la réflexion sur la révision du Plan directeur du réseau cyclable le 9 spetembre à 18 h. Et le Vélurbaniste a mis au point une carte interactive afin que les citoyens puissent signaler les intersections problématiques de la ville. La carte connait déjà un vif succès.Ne vous gênez pas pour commenter ! J’aimerais beaucoup lire vos suggestions et commentaires sur la pratique cyclable dans Saint-Roch.

[ À lire aussi : Pédaler dans Saint-Roch (1) : que trouve-t-on pour les cyclistes? ]