Les commerçants de Saint-Roch proposent une clinique d’injection supervisée mobile

Source : Le Soleil, Annie Matthieu, 15 mars 2015 983824-vancouver-implantation-insite-eu-consequencesUn service d’injection supervisée à domicile ou encore une clinique mobile. Plutôt que soit implanté un centre fixe en basse ville, les commerçants de Saint-Roch avancent l’idée d’aider les toxicomanes là où ils se trouvent pour éviter des conséquences économiques désastreuses. (…)

Il y a moyen de faire quelque chose pour ces gens-là sans en venir à des solutions drastiques qui peuvent avoir des conséquences importantes pour le milieu. Je ne comprends pas pourquoi c’est encore à l’ordre du jour d’avoir un centre», lance la directrice générale de la Société de développement commercial (SDC) Saint-Roch, Catherine Raymond.

Selon elle, le nombre d’utilisateurs de drogues injectables dans la Capitale-Nationale ne justifie tout simplement pas les investissements que requiert l’implantation d’un centre d’injection supervisée. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Centre d’injection supervisée : le rapport bien accueilli. ]

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir