Les attracteurs atterrissent

Place de l'Université_chantier_attracteursLa semaine dernière, un imposant trou était creusé sur le parvis de l’église Saint-Roch. Quelques jours plus tard, la place de l’Université-du-Québec accueillait elle aussi de la machinerie, avant que le Jardin Saint-Roch se transforme à son tour en chantier…

Jardin Saint-Roch_chantier_attracteursAprès plusieurs reports et changements au plan de localisation, Les attracteurs feront leur apparition à ces emplacements en ce mois d’août 2015, quelques semaines plus tard que l’avait annoncé Taïeb Moalla du Journal de Québec.Quatre années se sont écoulées depuis le concours d’art et de design urbain remporté en 2011 par l’artiste André Du Bois et les architectes Côté, Leahy et Cadras. Lancé dans le cadre de Québec Horizon Culture, ce concours visait à inscrire dans le paysage de Saint-Roch sa signature technoculturelle.parvis_chantier_attracteursL’installation de l’œuvre Les attracteurs, éloge de la différence, initialement prévue pour 2012, a été reportée à quelques reprises. Pour s’assurer de la résistance de l’œuvre, faite en bonne partie de bronze, la Ville a fait installer un prototype dans le parc industriel, afin qu’il y passe l’hiver 2013.L’été suivant, la Ville donnait l’aval au projet. Au printemps et à l’été 2014, elle était à parapher l’entente et déterminer avec les concepteurs les 11 emplacements devant accueillir 36 sculptures. De ce nombre, 17 attracteurs interactifs réagiront en émettant une luminosité et un son vibratoire lorsque les curieux s’en approcheront.[ À lire aussi : Les attracteurs visibles dans un an. Sur le même sujet : Le projet d’art urbain Les attracteurs testé dans des conditions hivernales. ]