Exclusif : La Parade des jouets 2015 vue de l’intérieur

Parade des Jouets 2015

Histoire de ne rien faire comme les autres, Monsaintroch.com vous offre un point de vue unique, de l’intérieur d’une mascotte, sur la Parade des jouets qui a animé la ville samedi dernier.

13 h – Arrivée au Centre Wilbrod-Bherer, point de ralliement pour tous les participants de la parade.

13 h 10 – Installation du matériel et des effets personnels dans les « loges » : un local de l’école professionnelle qui semble servir majoritairement pour l’entreposage, en temps normal.

Parade des jouets 2015

13 h 20 – Constatation du char allégorique, que nous voyons pour la première fois. Nous nous rendons dans le stationnement de l’école pour monter sur notre char allégorique et prévoir l’espace dont nous disposerons pour nous mouvoir pendant la parade. Nous serons 4 comédiens à nous partager la plate-forme; la gestion de l’espace est donc primordiale. Dans le stationnement, on rencontre notre chauffeur fort sympathique ainsi que Jimmy Doucet, le metteur en scène de la parade, qui coordonne plusieurs centaines de personnes au cœur du défilé.

13 h 30 – Collation pré-défilé. J’ai croisé le chef des chasseurs de lutins. Il m’a dit que la chasse était officiellement ouverte pour l’année 2015. Soyez prêts !

14 h – Début de l’habillage. Notre costume est très chaud, alors il faut tenter de ne pas trop bouger et d’économiser notre énergie. La plus grande partie du travail est encore à faire !

14 h 15 – On sort de notre entrepôt pour rejoindre le reste des participants dans l’auditorium de l’école. À cet endroit, le paysage est complètement surréaliste : le coq de St-Hubert côtoie la Fée des étoiles, pendant que déambulent sur scène une cohorte de petites filles habillées en bûcheronnes, qui répètent leur séquence de danse hip-hop.

Parade des jouets 2015
Le metteur en scène révise chaque section de la parade. Crédit photo : Mascotte anonyme.

14 h 30 – Fin de l’habillage. Il faut dire qu’en tant que mascotte, il est préférable d’attendre à la dernière minute avant de mettre son couvre-chef, qui obstrue considérablement le champ de vision.

14 h 50 – Intégration à la parade. Après une marche infinie avec de gros souliers et une visibilité restreinte, on rejoint finalement les chars allégoriques déjà placés dans la rue, les uns derrière les autres, prêts à démarrer. Pour arriver à notre char, situé à l’arrière de la parade, il faut d’abord traverser une horde d’obstacles : des passants qui veulent des photos, des membres de la parade qui réclament des hi-five, ou alors des enfants qui se jettent sur nous pour nous couvrir de câlins. Sans aucun doute, il y a de l’action !

15 h – La parade est censée commencer d’une minute à l’autre. Nous patientons sur le char en saluant de façon muette les figurants qui nous accompagneront tout au long de notre pèlerinage de Noël, le long de notre décor roulant. Tout le monde est stand-by… même le coq de St-Hubert, qui est maintenant avec le singe de Subway et le renne d’Opération Nez Rouge.

15 h ?? – J’ignore à quel moment exact la parade a démarré, mais ce fût un grand soulagement de sentir la voiture cheminer vers la foule qui nous attendait déjà au coin de la rue. Conseil d’ami : avant le départ, il est important de s’assurer d’avoir des points d’appui solides sur le char et de garder son équilibre en tout temps. S’il s’avère que le défilé s’immobilise promptement, il serait désastreux qu’un personnage tombe en bas de son piédestal.

Les gens sont nombreux à la parade. Des familles, en grande majorité, sont rassemblées sur le bord de la rue et crient en agitant la main vers nous. Le défilé avance lentement mais sûrement, de sorte qu’on ne reste jamais plus longtemps que 2 minutes devant chaque section des spectateurs enthousiastes. Rapidement, le soleil se couche et les projecteurs s’allument sur les chars. Nous arrivons sur la rue Saint-Joseph. C’est sur cette portion du trajet que les gens sont les plus nombreux et énergiques.

Notre char passe devant la « zone télé ». Après 2 h de parade, une certaine baisse d’énergie commence à se faire sentir, et les muscles commencent à être endoloris. La température ambiante descend de quelques degrés, et le vent est très difficile à supporter pour plusieurs figurants, alors que nous arrivons sur le pont Dorchester. Arrivés à Limoilou, une foule très enthousiaste nous attend… ainsi que la fin inespérée du défilé. Un très beau passage sur la 3e Avenue clôture une parade qui aura duré, en tout et pour tout, un peu plus de 3 h.

18 h 45 – On range nos costumes dans leur sac. En allant déposer les sacs dans la voiture, on croise des dizaines de gens qui tentent de se démaquiller en buvant des bouteilles d’eau et des canettes de boissons gazeuses offertes par les organisateurs de la parade. Les visages ont l’air heureux, mais les corps sont visiblement à court d’énergie.

Les gens qui ont assisté à la parade, mais surtout ceux qui y ont participé, se disent que « ça va bien dormir ce soir » ! Avec le sentiment du devoir accompli, tout le monde retourne chez soi avec quelques parcelles de Noël, et probablement « Mon beau sapin » collée dans la tête.

Parade des jouets 2015Bonus !

Voici comment on se sent à l’intérieur de la tête d’une mascotte.Pourrez-vous deviner de qui il s’agit ?