Diane Landry : une artiste en mouvement

Source : Le Soleil, Isabelle Houde, 15 mars 2015 (...) Dans son sympathique atelier de la rue Prince-Édouard, niché dans un ancien garage retapé, Diane Landry bricole ses oeuvres «mouvelles». Sur les étages, boulons, engrenages et manivelles font parfois plus penser à une quincaillerie qu'à un atelier.C'est que l'artiste de Québec aime donner une nouvelle vie aux objets de la vie quotidienne. Lors du passage du Soleil, elle travaillait sur une roue de bicyclette ornée de bouteilles d'eau. Un des nombreux rouages de son installation Le chevalier de la résignation infinie, sorte de moulin à vent moderne qui distille le temps qui passe. «Je pense que le mouvement ajoute à l'idée d'une deuxième vie. Parce que la vie, c'est quelque chose qui bouge, même si c'est subtil», analyse l'artiste. (...)[ Tout l'article ]