Deux au revoir

adieu_nimaitre_agitee_2015Au cours de la fin de semaine, deux institutions du quartier, le Bar-Coop L’AgitéE et le Café Babylone, ont tiré leur révérence après une quasi-décennie d’activités et d’innombrables soirées de découvertes et de rencontres.

À trois mois de son neuvième anniversaire, L’AgitéE tenait samedi sa soirée d’adieux officielle à guichets fermés, avec les Paul Cargnello, Gab Paquet, Keith Kouna, Jane Erhardt, Sylvia, Robert Fusil, Beat Sexü… D’après les photos aperçues sur Facebook, elle aura été mémorable! De nombreux membres fondateurs et travailleurs ont permis à cette coopérative de maintenir tout au long de son existence des pratiques égalitaires et solidaires peu courantes. Quelques soirées sporadiques sont encore prévues ces prochaines semaines sur la scène du 251, rue Dorchester, mais L’AgitéE telle qu’on l’a connue n’est plus.La Café BabyloneVendredi, le Café Babylone annonçait sur Facebook qu’il ne restait que trois journées pour profiter de ses menus, de son ambiance. Sous l’aile de Pierre Lanthier, cet espace de découvertes culinaires et multiculturelles s’était fait un nid au coin de la rue Saint-Vallier Est, dans l’îlot des Tanneurs, après être né d’un précédent propriétaire en 2005. Ce sera « quelque chose de bien » qui y succédera, nous a-t-on dit. Une annonce devrait être faite prochainement pour révéler l’identité des nouveaux acquéreurs.Distincts de par leur structure et leur mission, ces deux établissements, qui disparaissent pour des motifs différents, avaient beaucoup en commun. Lieux de diffusion et d’exploration des cultures, des idées, le bar-coop et le café étaient des repaires d’artistes, de travailleurs culturels et communautaires, de globe-trotters, d’intellectuels, de citoyens engagés, de militants, d’anarchistes… Mais surtout, des endroits sans prétention, ouverts à toutes et tous. Le soutien de la communauté avait joué un rôle important dans l’émergence et le développement de l’un comme de l’autre, bien que différemment. Chacun s’était installé sur un tronçon d’artère plutôt désert et avait contribué à le dynamiser.J’ai fréquenté L’AgitéE à l’occasion; le Babylone plus souvent. Je suis certaine que les effluves du BBQ AgitéE et les notes des Mardis gras planeront encore quelque temps dans la mémoire des Saint-Rochois…