Danse et cinéma à Québec : deux bonnes nouvelles dans Saint-Roch

Maison pour la danse - Conférence de presse - La Rotonde Maison pour la danse, fusion pour le cinéma : des organismes culturels solidement implantés dans le quartier ont dévoilé au cours des 24 dernières heures des nouvelles majeures pour la vitalité de leur art respectif à Québec, voire au Québec, de même que pour celle de Saint-Roch.

Publicité

Une Maison pour la danse

En conférence de presse aujourd’hui, Hélène David, Ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, annonçait un investissement de 2,5 millions pour l’aménagement d’une Maison pour la danse, qui bénéficie également d'un soutien de la Ville de Québec.L’inauguration aura lieu à la fin de l’année 2016, soulignant du coup le 20e anniversaire de Danse Partout, qui regroupe La Rotonde et l’École de danse de Québec et développe depuis quelques années déjà ce projet, comme l'a mentionné son directeur général Steve Huot. Une étape cruciale a été franchie lorsqu’en 2013, La Rotonde est devenue propriétaire de l’ensemble de l’édifice du 336 rue du Roi qui abritera la Maison pour la danse.Au terme des travaux, les lieux comprendront un total de six studios et des espaces de diffusion réaménagés, incluant une salle multifonctionnelle et une avec gradins de quelque 70 places. Ces infrastructures répondent au nombre croissant de chorégraphes, danseuses et danseurs à Québec et à la volonté d’assurer leur ancrage et leur rétention dans la région. Elles permettront aussi d’accroître la diffusion et le rayonnement de la discipline auprès du public.Pour en savoir plus : La Maison pour la danse verra le jour à Québec!

Spirafilm + Vidéo Femmes = SPIRA

Hier lors d’un 6 à 8, deux organismes pionniers du cinéma à Québec annonçaient leur fusion : Vidéo Femmes, fondé en 1973, se joint à Spirafilm, créé  en 1977, pour former SPIRA, une coopérative qui amalgame et poursuit, en les renouvelant, les missions fondamentales de l’un et de l’autre.SPIRALes cinéastes indépendants retrouvent donc désormais sous le même toit, dans la Coopérative Méduse, des services et programmes de soutien à la production, un parc d’équipements d’envergure et une expertise technique de pointe pour la production et la postproduction, un distributeur, des initiatives de création-diffusion et des ateliers de formation. Le nom de Vidéo Femmes perdurera à travers certains prix, programmes et activités destinés à favoriser l’émergence et à souligner l’excellence des femmes cinéastes.Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec et Stéphan La Roche, président du Conseil des arts et des lettres de Québec, ont souligné dans leurs allocutions l’apport des deux organismes au cinéma indépendant et au dynamisme culturel de Québec.