Urbanisme et vieillissement de la population : «Les villes ne sont pas prêtes»

Source : Le Soleil, Samuel Auger, 25 janvier 2014 (…) Le vieillissement de la population est inévitable à Québec. D’ici 20 ans, pas moins de 80 000 citoyens auront 65 ans et plus. Le nombre d’aînés doublera en deux décennies seulement. «Les villes ne sont pas prêtes», tranche Daniel Gill, professeur à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal, et un des rares à s’intéresser principalement aux enjeux du vieillissement de la population et de l’urbanisme. «Et toute la société dans son ensemble n’est pas prête», ajoute le chercheur.Les urbanistes sont en retard, plaide-t-il. Et nos villes, surtout les banlieues, ne sont pas prévues pour rendre la vie facile à une population majoritairement plus âgée. «Là, on passe à une autre étape. Ce n’est plus la famille qui va dominer, mais ce sont les personnes âgées qui vont représenter la plus forte proportion de la population. Nos villes ne sont pas prêtes à ça. Partout, il y a trop de maisons unifamiliales. Les habitats ne correspondent pas.»La fin de la banlieue telle qu’on la connaît? Pas le choix, selon Daniel Gill. (…)Daniel Gill lance donc un message aux politiciens des prochaines élections: cessez d’axer vos campagnes électorales sur les jeunes familles. «Il faut arrêter de penser à des nouveaux quartiers pour les familles ! Il faut penser à des nouveaux quartiers pour les personnes âgées.» (…)La Ville de Québec planche depuis quatre ans sur la manière de se réinventer à l’approche d’un choc démographique. Mais le processus sera assez long, reconnaît la conseillère municipale Chantal Gilbert, responsable du dossier des aînés au sein du comité exécutif.«On est encore au début», indique l’élue de Saint-Roch-Saint-Sauveur. Mais la capitale a tout de même fait un bout de chemin. Québec a entre autres déposé un plan d’action pour mieux servir ses aînés.«Avant, on pensait toujours en fonction des jeunes. Maintenant, on s’arrange pour que ça soit autant adapté pour les jeunes que les aînés», illustre la conseillère. Des parcs intergénérationnels, conçus pour les enfants autant que les citoyens de longue date, font leur apparition à Québec. (…)[ Lire la suite ]