Saint-Roch chausse les militaires

Source : Le Soleil, Annie Mathieu, 21 juin 2014 Au coeur du quartier Saint-Roch, un manufacturier de chaussures se frotte les mains. Au déclenchement de la guerre, Alfred-Eugène Marois a de bonnes relations avec les libéraux au pouvoir. L’homme d’affaires ne tardera pas à obtenir le contrat du ministre de la Milice, Samuel Hughes, pour la fabrication des bottes du contingent canadien qui partira de Valcartier pour l’Europe.Installée à l’intersection des rues Arago et Dorchester en 1898, l’usine fonctionnera à plein régime pendant les deux conflits mondiaux. (…)[ Tout l’article ]

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.