Ode aux femmes

 Le Théâtre de la Bordée commence sa saison 2014-2015 en force avec la présentation de la pièce Les fées ont soif de l’auteure Denise Boucher.Cette œuvre, qui avait créé un tollé lors de sa création et de sa présentation au TNM en 1978, est un véritable crescendo d’affirmation de soi. Un plaidoyer féministe libérateur.Lorraine Côté, Lise Castonguay et Marie-Ginette Guay offrent une interprétation magistrale. Elles sont drôles, émouvantes, passionnées. Leur complicité sur scène est évidente. Personnifiant respectivement la putain (Madeleine), la mère (Marie) et la Vierge (la Statue), elles sont la représentation de trois archétypes dont elles veulent se libérer. Elles en ont assez. Elles ont une soif de liberté contagieuse, une urgence de vivre comme elles le veulent réellement. Elles donnent envie de crier, en chœur, avec elles. Franchement, elles sont renversantes.L’expérience de Les Fées ont soif doit aussi beaucoup à son efficace mise en scène signée Alexandre Fecteau. (Ce dernier a d’ailleurs officiellement reçu le prix John-Hirsh du Conseil des arts du Canada juste avant la représentation.) Un décor minimaliste, mais fort ingénieux permet aux spectateurs de vivre un moment de théâtre intense. Les vidéos projetées sur les grands murs blancs à l’arrière de la scène sont loin d’être tape-à-l’œil. Elles appuient admirablement bien le propos. Elles choquent, suscitent le rire et font réfléchir.En 1978, la pièce a choqué et fait trembler les valeurs conservatrices. En 2014, elle ne choque pas, mais est toujours d’actualité.

  • À voir jusqu’au 11 octobre au Théâtre de la Bordée.