L’explosion des demandes force PECH à réduire ses services

Source : Le Soleil, Jean-François Néron, 9 juin 2014 À compter de lundi, l’organisme PECH doit réduire de 40 % l’horaire de son service destiné aux personnes avec un problème de santé mentale arrêtées en état de crise. Depuis janvier, le nombre de demandes d’assistance des policiers a quadruplé. Résultat, le personnel est à bout de souffle et le budget d’une année a fondu en cinq mois. (…)«C’est un beau problème, en quelque sorte, poursuit [le directeur de PECH, Benoît Côté]. On se réjouit de la collaboration avec les policiers, mais là, il faut se réorganiser.» La perte du service de crise et du partenariat policier serait grande, d’autant plus que c’est un modèle dans le genre. (…)[ Tout l’article ]

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.