Le phragmite exotique, un roseau envahissant

Source: Le Soleil, David Rémillard, 9  août 2014 Une plante «très envahissante» menace l’aménagement réalisé à coups de millions de dollars par la Ville de Québec pour revitaliser les berges de la rivière Saint-Charles en milieu urbain.Comme il le fait dans plusieurs écosystèmes de la province, le phragmite exotique – aussi appelé le roseau commun – continue de prendre sa place de force dans la région de Québec. Et depuis 2012, les rives de la rivière Saint-Charles sont particulièrement propices à la prolifération de cette plante indésirable.Elle n’est pas la bienvenue, d’autant plus que la Ville de Québec a investi 135 millions $ entre 1996 et 2008 pour exécuter des travaux de réaménagement de quatre kilomètres de berges en zones urbaines. (…)Si elle n’est pas freinée, la plante dont la taille peut atteindre de quatre à cinq mètres deviendra en quelques années l’espèce dominante du secteur, tuant la diversité de cet écosystème revitalisé, et réduisant à néant les efforts de la Ville. (…)Les quatre kilomètres ciblés sont situés dans l’arrondissement La Cité-Limoilou, en basse-ville. (…)Pour lutter contre l’envahisseur, l’administration municipale a mis en place un programme d’élimination l’an dernier. «On en arrache manuellement», expose [Marjorie Potvin, porte-parole de la Ville de Québec ]. (…)La Ville a aussi installé des affiches pour expliquer l’absence de végétaux aux usagers du parc linéaire. Des herbicides chimiques, approuvés par le gouvernement provincial, sont utilisés pour tuer les plantes à la racine. (…)[ Tout l’article ]