Ingrédients pour un quartier idéal

PPU Saint-Roch SudSujets dominant les manchettes ces derniers temps, les interventions policières et la participation du citoyen à la démocratie étaient aussi à l’ordre du jour du Conseil de quartier de Saint-Roch ce 27 novembre.

Une vision pour l’aménagement

C’est vers la fin de cette assemblée du Conseil de quartier qu’ont été révélés les détails de l’activité de consultation préliminaire du 8 décembre à La Nef dans le cadre du Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le sud du quartier. Ouverte à toutes et tous, la soirée prendra la forme de discussions par tables d’une dizaine de personnes chacune. Après les mots d’ouverture par les élues Chantal Gilbert et Julie Lemieux et la présentation du déroulement par Marie Lagier, les participants seront invités à identifier un ingrédient du quartier idéal.Par la suite, deux blocs regroupant chacun deux thématiques feront l’objet d’une courte présentation par l’urbaniste au dossier, Diane Collin, puis d’une discussion de 45 minutes en groupe. Le premier bloc portera sur la qualité du milieu et les déplacements : priorités d’intervention, mise en valeur du milieu, amélioration des conditions pour les piétons, les cyclistes, cohabitation entre les différents modes de transport, etc.Dans le second bloc, il sera question du cadre bâti et des usages : nouveaux projets immobiliers, endroits à cibler pour les constructions de plus de six étages, transitions entre les hauteurs, entre les constructions nouvelles et anciennes, éléments du patrimoine à préserver, fonctions à privilégier… Une plénière viendra clore la soirée.Il est demandé aux personnes désireuses de participer de s’inscrire d’ici le 4 décembre.

Des souhaits… pour la paix

En début d’assemblée, la commandante Suzanne Drolet avait présenté, avec son adjoint David Fillion, le travail des policiers sur les territoires du quartier et de la ville. Fait intéressant, il appert de cette présentation que depuis 2009, les crimes contre la personne et contre la propriété sont à la baisse dans Saint-Roch… n’en déplaise aux mauvaises langues qui propagent l’idée contraire. Par ailleurs, les demandes pour un retour de la police communautaire seraient assez fréquentes. La commandante elle-même a mentionné qu’avoir des patrouilleurs à pied ou à vélo, et moins dans leur voiture, permettait d’améliorer les interactions avec les citoyens.Plusieurs citoyens étaient venus assister à l’assemblée expressément pour cette occasion d’échanger avec la commandante Drolet. Les questions fréquentes ont culminé avec des témoignages d’interventions policières irrespectueuses. Se faire tutoyer et appeler « le crotté » avant même d’avoir dit un mot… Être interpellé et fouillé parce qu’on rentre chez soi à vélo, vers Saint-Sauveur, la nuit, sans ses pièces d’identité… Se trouver dans un groupe de piétons qui traversent sur le mauvais feu de circulation et être le seul à recevoir une contravention…Au nom de la cinquantaine de citoyens qui avaient participé le 12 novembre à une réflexion sur les événements entourant le décès de Guy Blouin, Anne-Marie Bonneville de la Table de quartier l’Engrenage a remis à la commandante et au Conseil de quartier une liste de souhaits. Au cœur de ces souhaits, la transparence, un meilleur dialogue, davantage de concertation entre citoyens, organismes et commerçants. Des ingrédients qui entrent certainement dans la recette d’un quartier idéal.

Crédit : Ligue des droits et libertés (Section de Québec)
Crédit : Ligue des droits et libertés (Section de Québec)