Hip-hop de Québec : de Limoilou à Saint-Roch

VIDÉO – Au début des années 2000, des rappeurs de Québec (Limoilou Starz) dirigés par le talentueux Webster (le frère de Marième Ndiaye) mettaient Limoilou sur la map du hip-hop québécois en lançant un premier album intitulé Limoilou Style.À l’époque, je crois qu’il s’agissait de la réplique musicale de la Rive-Nord de Québec face au succès que connaissait la Rive-Sud avec le collectif du 83. Le « succès » du groupe de Limoilou a malheureusement connu son apogée médiatique lorsque deux de ses membres avaient été identifiés comme impliqués dans le scandale de la prostitution juvénile. Néanmoins, nous écoutions les clips diffusés à Musique Plus et, comme amateur de rap et résident de Québec, j’étais fier d’enfin voir ma ville gagner un peu de respect sur une scène culturelle particulièrement compétitive et difficile à percer pour ce type de musique.En 2005, le groupe Accrophone (Eman et Claude Bégin) prouve à nouveau que la capitale nationale et précisément le quartier Montcalm peut produire du rap de qualité. Dans les années qui ont suivi, on découvre alors les projets de la grande famille d’Accrophone et de leurs acolytes: le collectif Movèzerbe et Karim Ouellet. En 2010, le clan de la Haute-Ville s’est agrandi en mettant au monde Alaclair Ensemble, un ovni de la scène musicale québécoise qui, en distribuant sa musique gratuitement, a réussi à se démarquer et être respecté des critiques de la « haute kulture ». 

Chillin’ sur la rue Dupont steez,  Rollin’ up du thon weedStackin’ up du bon cheeseWok’n’Roll funkyCinéma Charest rest in peaceQuand j’tais ptit j’allais là-basPuffer du green durant l’movie »

Extrait de ST-ROCH, de Alaclair EnsembleTout est impossible, 2014.

D’ailleurs, sur le plus récent album d’Alaclair Ensemble, Tout est impossible, le groupe présente une chanson intitulée ST-ROCH où les artistes se remémorent le Saint-Roch de ma jeunesse, celui qui était un lieu de passage pour tout adolescent de cette époque : le feu Cinéma Charest, le côté underground du quartier, les prostituées, etc. Qui plus est, Eman, membre de ce collectif, a dernièrement lancé Mantra dont le clip a été tourné dans Saint-Roch, entre autres sous les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency et dans les rues briquetées des habitations qui longent la rivière Saint-Charles.À l’instar de Limoilou et de la Rive-Sud, Saint-Roch semble inspirer aujourd’hui les rappeurs d’ici. En espérant qu’ils continuent à bien « représenter » le quartier.Vous pourrez voir en prestation Eman et Vlooper lors du lancement de l’album XXL le 11 septembre 2014 à 22 h, au Cercle.Voyez Alaclair Ensemble performer ST-ROCH à l’émission Pénélope, à Radio-Canada.Comme pour l’ensemble des opus du groupe, il est possible de télécharger l’album et la chanson ST-ROCH gratuitement et d’y consulter les paroles.