Gros spectacle au Jamboree 2014

Crédit photos : André-Olivier Lyra
L’étape de Coupe du monde FIS de Big Air, qui s’est déroulée à l’Îlot Fleurie vendredi dernier, a tenu toutes ses promesses. Les milliers de spectateurs (un nombre record selon les organisateurs) qui se sont massés autour de la structure en ont pris plein les yeux. Des sauts périlleux, des rotations, de l’amplitude, les planchistes ont tout donné. Les conditions météo ont été plutôt clémentes avec les organisateurs puisque la neige a même fait son apparition dans la soirée, histoire de bien mettre tout le monde dans l’ambiance.Dès 19 h, la foule a commencé à affluer autour de l’Îlot Fleurie dans le quartier Saint-Roch. Le public prenait place en basse-ville alors que les 12 planchistes se tenaient en haute-ville, au sommet de la rampe d’élan qui mesurait 40 mètres de haut et 110 mètres de long. Après avoir pris de la vitesse, ils pouvaient se lancer dans des combinaisons de sauts très complexes, certains ont même réussi des triples backflips.Un « village » des commanditaires permettait également de mettre à jour nos connaissances des dernières technologies dans le monde du snowboard et bien évidemment de prendre une bière ou un chocolat chaud. Une fois la compétition entamée, on a pu entendre, pendant près d’une heure, des « ouhhh » et « yeahhh » lancés par la foule, visiblement très impressionnée par le niveau des planchistes.Les Québécois n’ont pas réussi à imposer leur marque sur la compétition du Big Air remportée par le Finlandais Petja Piiroinen, mais Antoine Truchon a tout de même sauvé l’honneur en montant sur la troisième marche du podium. Quant à Maxence Parrot, grand favori de la compétition, il a fini à la quatrième place. Il s’est bien rattrapé le dimanche en gagnant haut la main l’épreuve de Slopestyle, qui sera pour la première fois une épreuve aux Jeux olympiques de Sotchi.Maxence, qui est originaire de Bromont, n’était pas encore qualifié pour les Jeux olympiques, mais ce résultat devrait changer la donne. Lors de son deuxième passage, il a écrasé la concurrence avec un « run » très solide sur le parcours composé de trois sauts géants enchaîné avec trois « rampes d’escalier ». Il a pris la première place du classement par plus de sept points et a mis beaucoup de pression sur les autres planchistes qui ont, pour la plupart, raté leur dernier passage, laissant la voie libre à Maxence Parrot pour la victoire finale.Dernière bonne nouvelle pour Québec, les organisateurs ont annoncé que Canada Snowboard et la Corporation événements d’hiver de Québec viennent tout juste de conclure une entente de trois ans pour l’organisation de la Coupe du monde FIS à Québec et à Stoneham jusqu’en 2017.
Photo Anthony Desgagnes

Publicité