Doux matin au Café Babylone

À chaque fois que je mets les pieds au Café Babylone, je me demande pourquoi je n'y vais pas plus souvent.Pourtant, j'y ai passé de belles soirées : celle surchauffée et suffocante où on s'était entassés pour voir l'Orchestre d'hommes-orchestres et leur hommage à Kurt Weill... Ou ce dimanche soir de canicule écrasante où nous étions seulement quatre ou cinq à nous être déplacés pour voir Dominique Fricot — un show privé, quel privilège ! Et je ne compte plus les fois où, sur le chemin du retour vers chez moi, je me suis arrêtée sous ses grandes fenêtres pour écouter quelques notes d'un show de folk ou de jazz manouche en me disant « Je devrais venir ici plus souvent! » C'est encore ce que je me suis dit quand j'y suis entrée dimanche dernier pour essayer leurs déjeuners. En quelques secondes, je me suis retrouvée enveloppée d'une douce chaleur, de celle qu'on apprécie tant quand le froid hivernal commence à poindre son nez et à nous pincer les joues. Exactement le genre de chaleur qui vous donne envie de vous installer confortablement avec un bon livre et de siroter très longtemps un bon latté. Le décor est tout de bois, un peu hétéroclite, mais harmonieux en dépit de tout. Je me suis installée dans un confortable petit fauteuil de cuir rouge et, en moins de deux, je me suis retrouvée avec un grand latté fumant devant moi. Mention spéciale à la serveuse, toute seule malgré l'affluence, qui est demeurée souriante et efficace tout au long de mon passage. Et lorsque le déjeuner arrive, c'est aussi le bonheur : j'avais opté pour une cassolette, qui combine pommes de terre sautées, champignons, roquette, œuf poché et sauce hollandaise. Quel plaisir en bouche! La sauce hollandaise est crémeuse et légère, parfumée légèrement d'estragon. Les pommes de terre sont assaisonnées au curcuma. Et mes champignons sont goûteux, bien présents et savoureux ! C'est un déjeuner confort, qui fait du bien à l'âme ! En quittant, je remarque à l'entrée une des spécialités du Babylone : les rhums ! On nous propose La Petite traversée (une dégustation de trois demi-onces de rhums différents) ou La Grande traversée (une dégustation de sept demi-onces de rhums différents)... Un peu fort pour le déjeuner, mais je me vois bien aller flâner au Bab un soir en bonne compagnie pour savourer le temps qui passe. De préférence quand il neigera à plein ciel pour que je puisse me blottir bien au chaud sur mon petit fauteuil rouge ! 

Publicité