«Amendes discriminatoires» dans Saint-Roch

Source : Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 15 avril 2014 Aujourd’hui, c’est Nancy, mais ça aurait pu être une des nombreuses autres marginales nées au centre-ville de la capitale. Vous savez, ces exclues que l’on croise sur les places publiques. Donc, aujourd’hui, c’est Nancy qui prend le porte-voix pour clamer sa crainte de se faire voler son quartier à coup de préjugés, d’opérations policières et d’amendes.Nous connaissons Nancy. Il y a quelques années, nous l’avions rencontrée dans «son» quartier Saint-Roch. C’est encore là, assis sur les marches du parvis de l’église, que nous avons retrouvé la militante. Et puis ? Elle maintient toujours que l’oppression policière est vive. «On est des êtres humains à part entière. On a mal dans l’âme, on n’a pas besoin d’avoir plus mal. […] On est capable de vivre ensemble.» (…)Fin 2011, Le Soleil avait mis la main sur un rapport qui soutenait que les mal-logés de Québec cumulent des dettes de plusieurs milliers de dollars en amendes impayées; dans les dossiers les plus pathétiques, il était question de dettes de plusieurs dizaines de milliers de dollars en contraventions. (…)Pour rapprocher les solitudes, la Ligue des droits et libertés convie résidants, groupes communautaires et commerçants à la troisième édition du Forum sur le parvis, mercredi, devant l’église Saint-Roch de la basse ville. Une vingtaine de groupes communautaires participeront à l’événement, entre 11h et 16h. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Un forum pour favoriser la mixité sociale (édition 2013). ]