Verdir et Divertir : s’impliquer dans l’îlot des tanneurs

Publicité

 Autrefois parsemé de tanneries et de manufactures de vêtements, l’îlot des tanneurs s’étend entre le coteau Sainte-Geneviève et la rue Saint-Vallier Est, du boulevard Langelier jusqu’au pied de la côte d’Abraham. Les fondateurs de Verdir et Divertir, Frédéric Dutil et sa conjointe Anne Bureau, s’y sont installés avec leurs deux enfants, il y a un peu plus de cinq ans. Dans ce voisinage accueillant et peuplé d’artistes, ils ont trouvé un terreau fertile pour leur double passion : l’implication citoyenne et le verdissement urbain.Petit à petit, ils ont formé un regroupement de résidents et de travailleurs soucieux de leur milieu de vie. Ainsi fondé en 2009, Verdir et Divertir possède aujourd’hui son statut d’organisme à but non lucratif, compte dix administrateurs et gagne un nombre croissant de membres. Son fonctionnement repose entièrement sur l’engagement citoyen bénévole. Membres résidents, sympathisants et volontaires ponctuels y sont donc toujours bienvenus.Tout en développant ses propres projets, Verdir et Divertir demeure attentif aux initiatives menées à l’échelle du quartier. L’organisme tient chaque année deux activités récurrentes. La première, la corvée L’îlot pousse vert, s’inspire du ménage printanier de la côte Badelard instigué par des pionniers de l’implication citoyenne saint-rochoise. La seconde, présentée lors des Journées de la culture, vise le rayonnement des créateurs de l’îlot et le rapprochement artistes-citoyens. Les retombées fort positives de ces activités en 2012 laissent entrevoir de belles suites pour Verdir et Divertir… et un prochain texte sur ce blogue !