Une valeur sûre: le Bati Bassak

En foodie incorrigible que je suis, je me suis lancée comme défi en 2013 de faire le tour des restaurants asiatiques « apportez votre vin » du centre-ville. Ces dernières années, j’ai négligé ces restos qui ont été les premiers que j’ai fréquentés dans ma jeunesse. Voyez-y un retour aux sources… et un répit pour mon portefeuille de gourmande assumée.

Publicité

Un incontournable dans Saint-Roch : le Bati Bassak

Mine de rien, ce petit établissement de la rue Saint-Joseph s’est hissé sur la deuxième marche du podium de la journaliste gastronomique du Soleil, Stéphanie Bois-Houde. Il a récemment subi une cure de jeunesse : depuis ma dernière visite, on a refait la vitrine, les planchers ont été changés, les menus aussi. À notre arrivée, un vendredi soir vers 21 h, on peine à nous trouver une place tellement c’est plein.« On a fait trois services ce soir », nous déclare le jeune serveur, un brin nonchalant, un léger sourire en coin. Nous sommes assez chanceuses pour nous retrouver en vitrine, dans la portion éclairée du resto. Pour les prochaines rénos, on recommande de petites lampes, comme celle en vitrine, au-dessus de chaque table.Bati BassakLa soupeCe qui contribue à la renommée du Bati Bassak, c’est sa soupe thaïlandaise : certains blogueurs bouffe n’hésitent pas à la qualifier de meilleure soupe cari-coco en ville ! Chose certaine, la soupe won ton fait bien pâle figure à côté du bouillon ultra épicé de la thaïlandaise. Les rouleauxSi pour vous les rouleaux sont LE facteur déterminant de votre choix de resto vietnamien, vous risquez d’être déçu au Bati Bassak : de taille respectable, servis très chauds, ils ne sont néanmoins pas mémorables.  Les plats principauxSi la soupe thaïlandaise contribue à la renommée du Bati Bassak, je vous assure que son poulet du Général Tao est aussi l’un des facteurs déterminants de son succès. Il y a quelques années, un groupe de collègues et moi-même avions formé ce que nous appelions « l’escouade du Général Tao ». Un midi par semaine, nous prenions d’assaut un resto vietnamien des environs, et nous commandions tous le poulet du Général Tao dans le but avoué de trouver le meilleur en ville.C’est le Bati Bassak qui avait alors remporté le titre, et il ne l’a jamais perdu. C’est pour moi un incontournable sur la carte !Le dessertCette fois-ci, est-ce l’heure tardive ou la grosseur des portions, nous avons omis le dessert. Il faudra y retourner !Mon verdict?On y va pour le service sympathique et décontracté, les heures d’ouverture, la soupe thaïlandaise et le poulet du Général Tao !