Un régal sans vice au Versa

Source : Le Devoir, Catherine Ferland, 13 décembre 2013 (…) Nous faisons notre entrée au Versa. Le décor y est sobre et chaleureux. L’élément bois, répliqué sur les chaises, au bas des colonnes, sur le plafonnier central et le parquet, confère beaucoup d’âme au lieu. Les lampes ovoïdes diffusent une douce lumière. C’est un brin frisquet près des fenêtres, mais c’est si joli, cette vue sur la rue du Parvis. Ce resto du Nouvo Saint-Roch est réputé pour ses coquillages ; je l’ai choisi précisément pour cela. (…)[ Lire la suite ]

Publicité