Saint-Roch : le quartier numérique de Québec

Récemment nous avons appris que la ville de Québec était élue pour une troisième fois au sein des « Smart 21 Communities of the Year ». Une distinction internationale décernée par l’Intelligent Community Forum (ICF), un groupe de réflexion indépendant basé à New York voué à l’étude économique et sociale des communautés utilisant les nouvelles technologies pour innover1. Cette distinction pourrait amener la ville à obtenir le titre de communauté intelligente de l’année qui offrirait à Québec une grande visibilité aux yeux des investisseurs étrangers. Cette année, le thème visé par cette compétition est « Community as Canvas ». La ville retenue sera celle qui aura créé un contexte d’innovation unique sur le plan de la contribution des arts, du patrimoine et de la culture en général au développement de leur communauté.Parmi les communautés de Québec, l’écosystème numérique ne représente rien de moins que le ciment entre les différents plans (artistique, patrimoniaux et culturel) participant à la création d’un contexte d’innovation.Toutefois, je n’arrive pas à mettre la main, à ce jour, sur une stratégie numérique claire pour la Ville et ce thème a d’ailleurs été relativement absent des échanges électoraux. Un plan budgétaire verra probablement le jour pour Québec, mais impossible de savoir quand.Ceci dit, le milieu numérique se développe constamment à Québec et permet une meilleure connectivité citoyenne (ZAP Québec), le partage de l’information (adhésion de la Ville aux données ouvertes), ainsi qu’un apport considérable pour l’économie, l’éducation et la culture (Le Moulin à images) particulièrement dans le quartier Saint-Roch. Oui, détrompez-vous, le quartier Saint-Roch n’est pas seulement un fleuron gastronomique et griffé, mais il abrite, selon le CLD de Québec, plus de 25 % des entreprises numériques de Québec.

Pourquoi Saint-Roch ?

D’abord, la revitalisation du quartier qui s’est opérée depuis 2000, en ajoutant l’axe technoculture, a permis de mettre en place des projets collaboratifs et porteurs entre le milieu culturel et le milieu technologique. Ce qui a amené les acteurs du numérique et de la culture à se côtoyer et à échanger des idées. En plus d’offrir une proximité vers tous les services, cela en a fait un pôle technoculturel très vivant.Comme le dit si bien Carl-Frédéric De Celles :

Dans Saint-Roch, tout est à proximité et il y a une concentration de gens brillants qui peuplent les cafés et les endroits publics. Dans nos domaines de l’économie du savoir, il faut un milieu de travail énergique plus qu’un centre d’achat ou qu’un immeuble de banlieue… et un centre-ville… c’est énergique ! »

En 2010, on croyait que la fin de l’aide fiscale accordée aux entreprises des nouvelles technologies allait donner « un coup » à la vie économique dans Saint-Roch. Effectivement, le taux d’inoccupation des immeubles est relativement élevé, mais le cycle de vie des entreprises n’est pas le même pour tous et c’est dans la nature du monde des affaires que certaines apparaissent et que d’autres s’éteignent. Ceci dit, le potentiel d’affaires du quartier est énorme puisqu’il abrite la plus grande proportion des 25-44 ans de Québec ! Hé oui, « les 25 à 44 ans sont beaucoup plus nombreux dans Saint-Roch (35 %) que dans l’ensemble de la ville (27 %), selon les statistiques de 2006».

Coopétition numérique

De plus, les événements ou organismes comme le WebCamp, le Bivouac Urbain (avec son successeur le Challenge Pixel), le Pique-nique numérique, Tout le monde UX, Québec Girl Geeks Dinners, l’espace de coworking Abri.co, la VETIQ, les compétitions d’utilisation de données ouvertes (hackathon), et j’en passe, permettent d’alimenter la richesse numérique du quartier. Par ailleurs, iXmédia vient tout juste de conclure un partenariat avec 10h11 de Bordeaux pour la création de la nouvelle filiale québécoise, appelée 04h11,  en visualisation de données.Récemment, le prolongement de la mission du Web à Québec a donné naissance à l’organisme sans but lucratif Québec numérique. Cet organisme vise justement à devenir un levier pour l’économie numérique et il aura probablement pignon sur rue dans le quartier Saint-Roch.Toutefois, il ne faut pas cacher le fait que certains projets, suite au virage techno du maire, ont été relativement coûteux et n’auront jamais vu le jour, tel que le projet Saint-Roch Technoculture. Mais Saint-Roch demeure dans le mire de celui-ci et, sous peu, la place Jean-Pelletier sera édifiée devant la bibliothèque Gabrielle-Roy. Il s’agirait là du futur « phare » de la technoculture dans Saint-Roch.Des entrepreneurs du numérique, ce n’est pas ça qui manque dans Saint-Roch ! Il n’y a pas de recensement précis à ce jour, mais j’ai tenté de répertorier, le mieux possible, les entreprises numériques situées dans le quartier. Et jusqu’à maintenant, il y en a près de 30 à avoir choisi le quartier Saint-Roch comme berceau d’affaires.

Perspectives d’avenir pour le quartier

La région de Québec veut s’inscrire comme un lieu majeur de créativité et de production technoculturelle. Comme le Vieux-Québec et la colline Parlementaire n’ont pas la capacité d’accueillir plus que quelques centaines de logements, ces deux secteurs seront sous peu saturés. Saint-Roch offre donc de meilleures perspectives de développement avec la centralisation de ses institutions, entreprises et commerces ainsi que ses nouvelles vocations axées sur la haute technologie, l’art et le savoir. Et qui sait, peut-être verrons-nous réapparaître une nouvelle aide fiscale aux entreprises des nouvelles technologies !? À suivre…

Entreprises numériques répertoriées dans le quartier Saint-Roch

AbsoluBeenoxCapt’nCGICortex MédiaCrakmedia NetworkDe marqueFrima StudioGDG Informatique de gestionHeliomHookt StudioInnovisioniXmédiaKoremMega quebecMiranda ConseilNexun MédiaNovaxis SolutionsnumadnnurunParaboleRéférence SystèmeSarbakanSavoir-faire LinuxSqueeze Studio d’animationSu recherche et développementSVI eSolutionsTechnologies Obzerv Inc.Ubisoft Studio De QuébecSources :1 Québec Internationale2 Ville de Québec,  Programme particulier d’urbanisme pour l’entrée de ville du quartier Saint-Roch; Historique et démographie