Rue Saint-Joseph et quartier Saint-Roch : la vie devant soi

Quartier Saint-Roch
En-tête de l’article. Source : Ville de Québec.
Source : Revue Continuité, Renée Desormeaux, 2006-2007, p. 24-26. L’essor que connaît actuellement le quartier Saint-Roch n’est pas sans rappeler la gloire et la fortune que lui avait apportées la révolution industrielle du milieu du XIXe siècle. Fonderies, tanneries et autres manufactures avaient pris racine dans ce quartier déjà réputé pour son chantier naval et son commerce du bois. Pendant plus d’un siècle, le quartier Saint-Roch a été prospère, c’était le centre des affaires de Québec, et la présence de nombreux grands magasins dans la rue Saint-Joseph témoignait de ce dynamisme.Les années 1960 et 1970 ont marqué le déclin du quartier. Les autoroutes se sont multipliées, la banlieue s’est développée. Les premiers centres commerciaux ont vu le jour. Plusieurs magasins de la rue Saint- Joseph ont déménagé ou simplement fermé.En 1974, pour tenter de concurrencer les centres commerciaux, on décide de couvrir une partie de la rue Saint-Joseph avec un toit, créant ainsi le Mail Centre-Ville, un complexe commercial de 535 mètres de long copié sur ceux de la périphérie. Ce projet n’a pas l’effet escompté : le centre-ville continue à se dépeupler et à s’appauvrir. Depuis 30 ans, seul le magasin Laliberté a subsisté, témoin d’un centre-ville au passé glorieux.A la fin des années 1980, une nouvelle équipe politique est portée au pouvoir, apportant une vision différente du développement urbain et faisant du redéveloppement du quartier Saint-Roch une priorité. (…)[ Lire la suite ]