Rentrée en salle

Les photos sont une gracieuseté du théâtre La Bordée.
 À peine revenue d’une incartade montréalaise d’un mois, trottant joyeusement sur la rue Saint-Joseph en direction du théâtre de la Bordée, je me suis mise à réfléchir aux arguments m’ayant autrefois donné l’envie de déménager mes pénates dans la ville aux cent clochers. L’un d’entre eux étant que Montréal me semblait être la métropole culturelle par excellence pour assouvir ma soif de découvertes. Enivrée et même un brin étourdie par la vague de nouveaux commerces qui a déferlé dans Saint-Roch dans le dernier mois (« Attendez-moiiiii ! » que j’avais envie de crier par la fenêtre de mon trois pièces et demie du quartier Ahuntsic), la raison m’a soudainement été rendue, comme une illumination. Je me suis mise au défi de trouver le temps d’apprécier, ne serait-ce que le quart de ce que la vie culturelle de mon quartier a à m’offrir avant de me laisser charmer par les atours des villes voisines.C’est donc avec le désir bien ancré de participer davantage au rayonnement des artisans d’un Saint-Roch en perpétuelle ébullition que j’ai rencontré Jacques Leblanc, directeur artistique du théâtre de la Bordée, question de survoler la saison 2013-2014 que mes collègues blogueurs et moi auront le grand, grand plaisir de couvrir. 

Publicité

La rentrée

Du 17 septembre au 12 octobre 2013

Dévadé, roman de Réjean Ducharme adapté pour le théâtre par l’auteur et comédienne Marianne Marceau, ouvrira la saison. « Je voulais mettre de l’avant la vivacité d’esprit et aborder le besoin d’être libre en amour », me partage Jacques Leblanc. Il ajoute être tombé sous le charme de l’adaptation de Marianne Marceau lors de sa première lecture publique dans le cadre de l’édition 2011 du festival Québec en toutes lettres. La mise en scène de Frédéric Dubois qui n’en est pas à ses premières armes avec la plume de Ducharme (Ha Ha! en 2003) promet d’être incisive, précise, sans détour, ni gants blancs. 

Du 5 au 30 novembre 2013 

Je suis plus que curieuse de découvrir ce que nous réservent la mise en scène de Jean-Sébastien Ouellet et les décors de Claudia Gendreau pour Frontières d’Isabelle Hubert (auteure de Laurier-Station; La robe du GulnaraCouteau, sept façons originales de tuer quelqu’un avec; À tu et à toi). C’est que l’histoire de Telma (Joëlle Bond) et de son fils de 16 ans Paco (Christian Essiambre) qui tentent de fuir la misère de l’Amérique centrale se déroule sur le toit d’un train les menant tout droit vers le rêve américain. Touché par l’envie de se battre exprimée dans l’œuvre d’Isabelle Hubert, M. Leblanc promet que la mise en scène punchée et la pauvreté exposée dans Frontières ne nous laisseront pas de glace. 

Du 21 janvier au 15 février 2014

Le directeur de la programmation revêtira également le chapeau de metteur en scène en nous présentant Arlequin de Carlo Goldoni. La brochette de comédiens savamment choisie par M. Leblanc, ayant pour la plupart déjà prouvé leur immense talent dans le genre comique, se verra tout de même mise à l’épreuve devant les défis que l’adaptation de cette Commedia Dell’arte présente. « C’est un gros show de trois heures qui demande une grande virtuosité de la part des comédiens qui devront porter la folie de la pièce et avoir un sens du timing aiguisé », lance Jacques Leblanc qui confie « se payer la traite » en présentant sa vision de l’œuvre de Goldoni. 

Du 4 au 29 mars 2014

Alors que la nature entamera sa phase de dégel, le réalisateur et scénariste, cette fois-ci, metteur en scène, Jeremy Peter Allen (Manners of dying) nous présentera Frozen (Océan arctique) de l’auteur Bryony Lavery. Le cinéaste nous proposera alors une vision du théâtre qui est très près du film. « Il y aura d’ailleurs des images, dont la nature n’est toutefois pas encore définie », s’enthousiasme M. Leblanc. L’histoire nous plongeant dans la tête d’un criminel pédophile (Éric Leblanc) par le biais de recherches menées par une psychiatre new-yorkaise (Marie-Ginette Guay) met en lumière la réaction de la société face à de tels crimes. 

Du 15 avril au 10 mai 2014

Finalement, le théâtre de La Bordée nous présentera, en coproduction avec Les Enfants terribles, l’adaptation théâtrale d’un roman de Pierre Choderlos de Laclos, jugé immoral au XVIII siècle : Les Liaisons dangereuses. Nous serons alors de privilégiés témoins du retour des comédiens Réjean Vallée et Marie-Josée Bastien dans les rôles du vicomte de Valmont et de la marquise de Merteuil 20 ans après les avoir interprétés pour la première fois à la sortie du Conservatoire.  Au plaisir de vous croiser au théâtre !