Réfugiés népalais à Québec : Une nouvelle vie faite d’espoir et d’obstacles

Source : Le Devoir, Isabelle Porter, 3 décembre 2013 (…) La ville de Québec accueille ce mois-ci plus d’une centaine de réfugiés en provenance des camps du Népal, de la région des Grands Lacs en Afrique et de la Colombie. Le Devoir profite de leur arrivée pour prendre des nouvelles du plus gros groupe à s’être installé à Québec ces dernières années, les Népalo-Bhoutanais.« On en a reçu encore en 2013 et on pense qu’on va en recevoir d’autres l’an prochain », résume la directrice du Centre multiethnique, Dominique Lachance. Or le gros de la vague est passé.Entre 2008 et 2013, le Canada a accueilli plus de 5000 Népalo-Bhoutanais, dont 1058 sont venus à Québec. Pour ces gens, le choc culturel est inouï.

Publicité

Maintenant, ça va mieux pour moi », dit Tulshi Rasaily, 38 ans, un des leaders de la communauté qui est arrivé en 2009. « Au début, j’étais vraiment perdu. Je commençais la dépression. Et après ça, un petit peu, un petit peu, j’ai commencé [à] comprendre et un peu [l’]écriture aussi. J’étais content. »

La discussion a lieu dans l’appartement du quartier Saint-Roch où il vit avec sa femme et ses trois jeunes enfants. (…)En plus des mariages, les Népalais ont organisé une première grande fête pour toute la communauté cet automne. Des centaines de personnes étaient réunies dans le sous-sol d’une église de Limoilou. (…)[ Lire la suite. Aussi : Des réfugiés déracinés des camps. ]