Pour une vraie place publique Jacques-Cartier

dsfsfas
Panorama SO-NO. 26 novembre 2012.
Source : Le Soleil (Carrefour des lecteurs), Louis Bélanger, 11 août 2013

M. LabeaumeJe vous écris concernant le projet de réaménagement de la place Jacques-Cartier au centre-ville de Québec. J’aimerais vous poser une question : proposeriez-vous d’exproprier le tiers du carré D’Youville pour y construire une tour de 16 étages ? Sûrement pas. Alors, pourquoi faire à Saint-Roch ce que vous ne feriez pas à la Haute-Ville ?La place Jacques-Cartier a longtemps été une place publique d’importance à Québec, comme le carré  D’Youville. Lors des manifestations contre la conscription obligatoire en 1918, elle était le lieu de rendez-vous quotidien de milliers de personnes. Cependant, au début des années 1980, comme l’on écrit les professeurs d’architecture Pierre Larochelle et Denise Piché, on a « effacé les espaces publics existants sans les remplacer par d’autres de qualité équivalente », au point oû aujourd’hui, elle « n’a rien d’une place publique ».Malheureusement, votre projet aggrave ces mauvais choix d’aménagement des années 1980. Si aujourd’hui il faut démolir l’auditorium de la bibliothèque, pourquoi pas plutôt profiter de cette opportunité pour agrandir la place publique et la bonifier ? Je suis parsuadé que le pouvoir d’attraction de Saint-Roch sera renforcé si sa place publique historique est réabilité.Vous savez que beaucoup de terrains sont encore disponibles à Saint-Roch, principalement des terrains de stationnement. À deux pas de la bibliothèque, au coin des rues du Roy et Dorchester [photo ci-bas], il y en a justement un, propriété du Réseau de transport de la Capitale. Ce stationnement défigure le secteur depuis environ 35 ans. C’est là que vous devriez faire construire votre tour, mais limitée à huit étages comme l’ont demandé vos concitoyens. »

Quartier Saint-Roch