Légionellose : la Santé publique n’est pas à blâmer, conclut la coroner

Source : Le Soleil, Pierre Pelchat, 15 octobre 2013 La Direction régionale de la santé publique (DRSP) n’est pas à blâmer pour l’ampleur de l’épidémie de légionellose qui a fait 14 morts à Québec à l’été 2012, selon le rapport de la coroner Catherine Rudel-Tessier.La coroner pointe plutôt les autorités gouvernementales de l’époque – la Régie du bâtiment et le ministère de la Santé – qui n’ont pas donné suite aux recommandations après l’éclosion de légionellose survenue à Québec en 1996. (…)La coroner Catherine Rudel-Tessier croit que l’ampleur de l’épidémie de légionellose aurait pu être moindre si les représentants de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) avaient pris plus au sérieux les mises en garde de la Santé publique.

L’enquête a bien démontré que les tours aérorefroidissantes du complexe Jacques-Cartier, dont la CSQ est propriétaire, ont été la seule source de contamination. Parce que celle-ci ne s’est pas sentie interpellée par la situation et les mises en garde faites par la DRSP [Direction régionale de la santé publique], il est possible que l’ampleur de l’éclosion en ait été affectée», a écrit la coroner. (…)

[ Lire la suite ]