Le Cercle rural

Le Cercle Maraicher, quartier Saint-Roch
Source photo : Le Cercle Maraîcher
C’était l’automne, nous étions en tournage à Longue-Pointe-de-Mingan sur la Côte-Nord. Un ami avait invité quelques membres de l’équipe à souper chez lui à Magpie, le village voisin. À la tombée de la nuit, alors que les abords du fleuve étaient balayés par un vent cru, légèrement grisés par l’apéro et affublés de lampes frontales, nous sommes partis déterrer les topinambours et découper les herbes fraîches qui allaient accompagner le délicieux flétan qui cuisait tout doucement dans le four à pain en pierre.Je me souviens avoir pleuré en passant les topinambours sous l’eau pour les débarrasser de la terre froide qui les enrobait. Simplement touchée par le fait de participer à chacune des étapes de la préparation des aliments que nous nous apprêtions à manger. Comme si ces gestes simples m’avaient mise directement en contact avec la bête cueilleuse qui sommeille en chacun de nous et que 50 000 ans d’évolution n’auront su effacer complètement.Le Cercle Maraicher - Quartier Saint-RochC’est en discutant avec Marc-André Corriveau, à l’origine du projet Le Cercle Maraîcher que j’ai compris que le retour vers ce lien, viscéral, génétique, culturel, historique, cosmique qui nous unit à la terre fait de plus en plus d’adeptes et que Le Cercle souhaite devenir un vecteur de sensibilité à la souveraineté alimentaire.C’est au 4052, Chemin Royal, dans le village de Sainte-Famille sur l’Île d’Orléans que la magie s’opérera d’abord. À même l’hectare et demi de terre loué par Marc-André le maraîcher Corriveau et son associé et directeur général du Cercle Bruno Bernier, seront cultivés plus de 40 variétés de légumes et de fines herbes. Produits qui serviront d’abord à alimenter les cuisines du restaurant et à remplir le frigo des partenaires abonnés au service de livraison de paniers bios. Pour s’assurer d’atteindre l’objectif « zéro perte » prôné par nos maraîchers modernes, l’aquarium du Cercle ouvrira grand sa porte de garage trois jours par semaine dès juillet pour nous permettre de dévaliser les étals de fruits, légumes et produits transformés par l’équipe.En cette première année d’opération, en précertification Bio, les produits du Cercle maraîcher sont qualifiés d’écoresponsables. C’est-à-dire qu’aucun pesticide ou engrais chimique ne seront utilisés et que les récoltes se feront à l’aide de motoculteurs (exit les équipements mécaniques). Une partie de la terre servira également à la protection et à la promotion de semences patrimoniales, à défaut d’utiliser uniquement des semis hybrides qui dénaturent notre terroir.Si l’envie d’enfiler vos bottes de rubber vous prend, sachez que vous serez chaleureusement accueillis sur la terre et que vous pourrez y cueillir vos légumes, visiter les installations et même jouer les maraîchers d’un jour, question de prêter main-forte.Visitez le www.cerclemaraicher.com ou abonnez-vous à la page facebook pour suivre les développements de cette initiative.

Publicité