La Nelson Sauvin

Amateurs de houblon, réjouissez-vous : La Barberie vient tout juste de lancer une gamme de bières en brassin limité de 3 500 bouteilles, qui vient s’ajouter à ses bières saisonnières.La première de ces bières exclusive est la Nelson Sauvin, une pale ale amère qui tire son nom d’un houblon provenant de la Nouvelle-Zélande ce qui lui donne de puissants arômes rappelant le Sauvignon blanc.Pour les connaisseurs, son amertume estimée est de 45 IBU (International Bitterness Unit). L’IBU est l’unité utilisée par les brasseurs pour mesurer l’amertume de leur bière. Plus l’IBU est élevé, plus l’amertume est importante. La plupart des bières très commerciales ont un IBU tournant autour de 16.Nelson Sauvin, la BarberieSi, comme moi, vous n’êtes pas un fin connaisseur de bière, seulement un amateur profane, le jargon de l’IBU vous semblera aussi mystérieux que du chinois. Mais dès la première gorgée, vous comprendrez exactement ce que ce charabia veut dire : la Nelson Sauvin, c’est une bière qui a (beaucoup) de caractère. Elle surprendra vos papilles d’un bon punch dès la première gorgée, et elle maintiendra votre intérêt jusqu’à la dernière goutte. Si je la comparais à un vin, je vous dirais que ce n’est définitivement pas un vin de soif qu’on boit et qu’on oublie rapidement, mais plutôt un vin qui se déguste avec plaisir.Signe que la bière a gagné ses lettres de noblesse sur la scène gastronomique québécoise, on nous recommande maintenant des accords bière/mets. Pour la Nelson Sauvin, oubliez les saveurs douces et subtiles : il vous faudra trouver quelque chose qui puisse faire le poids. Côté fromages, on nous recommande le Pikauba; pour ma part, je l’ai accompagnée de cheddar Les P’tits Vieux. Après tout, une bière d’ici commande un fromage d’ici!Ce brassin limité de 3 500 bouteilles numérotées – j’ai hérité de la bouteille 3 de 3500! – est distribué dans plusieurs points de vente : dans Saint-Roch, on la retrouve entre autres à la Tabagie de la Place et à l’Intermarché Saint-Joseph.Donc, si j’ai piqué votre curiosité, ne perdez pas de temps : cette quantité limitée s’envolera rapidement, je n’en ai aucun doute. Pour ma part, je me demande quelle surprise on nous réservera pour le prochain brassin! Ah, et j’oubliais : il est aussi possible de savourer la Nelson Sauvin au salon de dégustation de La Barberie.

Publicité