Complexe Place Jacques-Cartier : la CSQ exige des excuses de Labeaume

Source : Le Soleil, Annie Morin, 4 avril 2013 (…) Les relations déjà tendues entre les partenaires d’affaires se sont encore dégradées cette semaine. Mardi, le conseil municipal a adopté une résolution lançant le processus d’expropriation de la centrale syndicale, qui possède le Complexe Place Jacques-Cartier conjointement avec la Ville de Québec. Le maire en a profité pour dire que ses vis-à-vis étaient «dans le capitalisme jusqu’aux oreilles».Les deux organisations sont en froid depuis l’échec du projet de tour commerciale et résidentielle planifiée à l’angle des rues Saint-Joseph et de la Couronne. La CSQ, qui possède un droit de premier refus, a proposé de la construire. Mais Québec estime que le dossier prend trop de temps à se concrétiser et lui coûterait trop cher. La Ville veut donc reprendre possession des lieux pour procéder au plus vite à l’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy. (…)[ Lire la suite ]