Thébaïdes de Yannick Nolin: l'autre au bout des doigts

Source : Le Soleil, Josiane Desloges, 1er décembre 2012Alors que les relations numériques se multiplient, que les contacts, messages, marques d'approbation, publications, liens recommandés, informations relayées et états d'âme étalés pullulent, Yannick Nolin montre que l'humanité est encore faite d'êtres humains, même si ceux-ci transportent maintenant leur petit monde parallèle avec eux.L'exposition Thébaïdes: solitude numérique rassemble une vingtaine de clichés en noir en blanc montrant des passants rivés à leur téléphone ou à leur ordinateur dans un espace public. Qu'ils attendent l'autobus, poussent un landau, fassent leurs courses, flânent sur la plage ou prennent part à une manifestation, toute leur attention est concentrée sur le gadget addictif.«Il y a toujours la nécessité d'être avec quelqu'un», note Yannick Nolin, qui se garde bien de porter des jugements rapides. «Je n'arrive pas avec une solution, je pose un regard anthropologique sur notre nouvelle façon de vivre depuis plusieurs années, avec tous les nouveaux objets qui nous sont offerts pour consommer et communiquer.»[ Lire la suite ]Note : Exposition qui a lieu à L'Établi  

Publicité