Soirée consultative au Club social

 C’est hier soir au Club social Victoria qu’a eu lieu la consultation publique sur le Programme particulier d’urbanisme pour l’entrée de ville. Près de 300 résidents, commerçants, travailleurs, représentants d’organismes s’étaient déplacés pour l’occasion. Suivant la mise en contexte par François Picard, vice-président du comité exécutif de la Ville, et la présentation du PPU par l’urbaniste Caroline Houde, 67 personnes ont formulé des recommandations et exprimé leurs préoccupations. Les trois quarts de ces intervenants ont déposé un mémoire. Vu le taux élevé de participation, l’exercice s’est prolongé… jusqu’à presque minuit.Il fallait s’y attendre : les opinions sont partagées quant au projet immobilier pour la place Jacques-Cartier, aux stratégies de densification, à la hauteur maximale des bâtiments, aux choix d’aménagement pour l’écoquartier. En dépit de ces divergences, un beau consensus s’est dégagé autour notamment de l’importance de préserver l’aspect piétonnier du quartier, de le verdir et de le rendre plus accessible pour les cyclistes.Parmi les interventions remarquées et appréciées, mentionnons celles de Amélie Boisvert, présidente du Conseil de quartier Saint-Roch, et de Stéphane Sabourin, directeur général de la SDC centre-ville. Des applaudissements soutenus ont également salué les commentaires sur les particularités du PPU de Martin April et la présentation étoffée de Frédéric Dutil sur le verdissement urbain. Pour leur part, les organismes de soutien aux personnes atteintes d’un handicap ont démontré que certaines formes d’exclusion échappent même aux plus ardents défenseurs de la mixité sociale et de la solidarité.À la mi-décembre, les décisions prises pour la mise en œuvre de ce PPU seront connues. Quelques intervenants durant la consultation publique se sont inquiétés de ce court délai que se donne la Ville pour digérer les recommandations et commentaires entendus hier. D’autres se sont demandé pourquoi une consultation citoyenne n’était pas intervenue plus tôt dans le processus. Pour certains, ces questionnements soulèvent des doutes quant à la considération qui sera accordée aux recommandations et mémoires reçus. Chose certaine, les participants à la consultation publique ont témoigné, par le sérieux et la qualité de leurs interventions, d’un réel souci pour l’avenir de leur quartier et d’une motivation sincère à s’y impliquer.